Le premier coup de téléphone portable a 40 ans

Article mis à jour le 

Le 3 mars, le téléphone mobile tel que nous le connaissons aujourd'hui – ou presque – a célébré ses 40 ans. Vous ne vous en souvenez sans doute pas : en 1973, le directeur de la recherche et du développement chez Motorola Martin Cooper faisait pour la première fois la démonstration d'un téléphone portable dans les rues de New York. Si la finalité du célèbre appareil n'a quasiment pas changé, les usages rendus possibles se sont quant à eux radicalement transformés. Petit tour d'horizon de l'histoire de ce gadget qui nous rend tous accros.

SMS, mail, tchat, Facebook, Twitter et même vibrations… à l'origine, le téléphone mobile ne comportait pas une seule de ces fonctionnalités, son principal usage étant de téléphoner où que l'on soit. Mais après sa présentation historique en 1973, il faut encore attendre 1983 avant de voir le premier modèle grand public. Ensuite, ce n'est qu'à partir des années 90 que la technologie se démocratise véritablement. Deux entreprises règnent alors sans partage sur le marché : Nokia et Motorola.

En quelques années, le téléphone portable devient l'attirail incontournable du "jeune cadre dynamique". Mais ce n'est que bien plus tard, au début des années 2000 que l'appareil se mue pour devenir ce que l'on nomme désormais communément le "smartphone". Cependant, la technologie d'alors permettant de surfer sur internet, le Wap, ne bénéficie pas d'un débit suffisant ni d'une ergonomie optimale. Mais la révolution de l'internet mobile arrive en 2007 avec l'iPhone, charriant avec lui les célèbres apps. Peu de temps après, c'est au tour d'Android de présenter son système.

Résultat : aujourd'hui, Apple et Google se partagent pas moins de 80 % des ventes de smartphones et Samsung est de son côté devenu le numéro un mondial des fabricants. Pendant ce temps, Microsoft et Nokia espèrent retrouver le succès avec Windows Phone 8, et BlackBerry pourrait quant à lui sombrer en cas d'insuccès de son Z10. Enfin, de nouveaux arrivants sur ce marché – pourtant déjà très encombré – devraient faire leur entrée l'an prochain : Ubuntu et Firefox OS. En attendant, voici quelques souvenirs en photo de ce que nous ont réservé les premières décennies d'existence du téléphone mobile.

Premier mobile commercial (1983), le Motorola DynaTAC 8000X pesait près d'un kilo, tenait 30 minutes en communication et coûter 4 000 dollars (soit environ 10 000 dollars actuels). À noter que ce modèle a été rendu célèbre grâce à la série télévisée "Sauvé par le gong".

En 1994 (déjà !), l'IBM Simon,  grand-père du smartphone, disposait d'un écran tactile et permettait d'envoyer des emails.

En 1996, le premier smartphone Nokia pèse 400 grammes et s'appelle Nokia Communicator 9000.

Exemple par excellence du portable indestructible, les Nokia 3210 (1999) et 3310 (2000) ont marqué toute une génération de collégiens et de lycéens, notamment grâce au jeu Snake. Pas moins de 280 millions d'exemplaires ont été vendus à travers le monde.

En 2003, la firme RIM passe à la couleur avec le BlackBerry series 7000 et s'attaque au marché des smartphones.

De 2004 à 2007, le Motorola Razr devient la Rolls du téléphone à clapet. Pas moins de 130 millions d'exemplaires sont écoulés en 4 ans.

En 2007, sort le HTC Touch. C'est le début d'une longue débâcle pour Windows Phone, qui passe de 40 % du marché US du smartphone à moins de 5 % aujourd'hui.

La même année, l'iPhone fait son arrivée et devient l'un des premiers smartphones à tout parier sur le tactile – le LG Prada le devance de peu –. Sans 3G et sans apps, ce dernier ne fait néanmoins pas l'unanimité en Europe. Reste qu'Apple est désormais parvenu à écouler plus de 500 millions d'appareils iOS (iPod Touch, iPhone et iPad compris).

En 2012, grâce notamment à son Galaxy SIII, le constructeur coréen Samsung s'impose comme le numéro un mondial et devient le premier fabricant au monde de smartphones devant Apple.

Sources : New York Times, Motorola, Nokia, Samsung, 20minutes