Et la première destination touristique des Européens est…

Article mis à jour le 

D'après une enquête Eurostat, pas moins d'un quart des séjours effectués par les Européens s'est passé à l'extérieur de leurs frontières. Et sur le milliard de voyages réalisés par les Européens en 2011, la première destination des habitants de l'Union Européenne n'est autre que l'Espagne.

Selon une étude menée par Eurostat, la direction générale de la Commission Européenne chargée de l'information statistique à l'échelle communautaire, l'Espagne n'est autre que le pays ayant attiré le plus de résidents de l'UE en 2011 (13 %). Juste derrière lui : l'Italie et la France (9 % chacun). Du côté des habitants, les Luxembourgeois (99 %) et les Belges (74 %) sont ceux ayant effectué le plus de voyages dans un pays européen différent du leur.

Pour leur part, les Français ont effectué 22 millions de séjours dans l'UE, soit 11 % de l'ensemble des déplacements ayant eu lieu en 2011. Ces derniers, se placent ainsi derrière les Allemands (73 millions de voyageurs et  34 % du total) et les Britanniques (44 millions et 38 % de l'ensemble). À noter que dans la plupart des cas, les Européens choisissent de visiter les pays frontaliers au leur, à l'exception des résidents de Roumanie, de Suède et du Royaume-Uni, qui n'hésitent pas à parcourir des distances plus importantes pour rejoindre leur destination de vacances.

Si la France reste l'une des destinations les plus prisées en Europe par les résidents de l'Union Européenne, cette dernière est tout particulièrement appréciée par les vacanciers belges (33 %), les luxembourgeois (23 %), espagnols (16 %) et italiens (16 %).

Au diable la crise, les séniors ne boudent pas les vacances

Toujours d'après Eurostat, les personnes âgées de plus de 65 ans occupent une place toujours plus importante dans l'économie du tourisme de l'UE. Ainsi, ces derniers auraient représenté 20 % des voyageurs de l'Union Européenne en 2011 alors qu'ils n'étaient que 15 % en 2006. Alors que le secteur du tourisme souffre depuis trois ans de la baisse du pouvoir d'achat de nombreux actifs, sous l'effet de la crise, les seniors constituent désormais un levier majeur de développement.

Sources : Communiqué de presse 59/2013 Eurostat du 15 avril, Libération, Le Monde