Les prix des billets d'avion se sont effondrés de 50 % en 30 ans

Article mis à jour le 

Alors qu'il était illégal en 1974 pour les compagnies aériennes de faire payer moins de 1 442 dollars pour un vol New-York – Los Angeles, les places sont désormais proposées pour 278 dollars. Selon The Atlantic, les prix des billets d'avion ont chuté de 50 % en l'espace de 30 ans.

Aujourd'hui, nombre de vols sont proposés à un prix presque dérisoire en comparaison à il y a une trentaine d'années. Comme l'explique sur son site internet The Atlantic, les tarifs se seraient même effondrés de 50 % en 30 ans. Mais comment expliquer un tel phénomène ? Dérégulation, nouvelles technologies, Internet… le monde a bien changé depuis le scandale du Watergate.

Tandis que le gouvernement américain était chargé jusqu'en 1978 de réguler le ciel – autrement dit déterminer si une nouvelle compagnie pouvait voler vers telle ou telle ville ou encore contrôler ses tarifications –, le désengagement de l'État est désormais de mise. Ce désengagement a entrainé une baisse considérable des prix des compagnies aériennes, notamment sous l'effet de la concurrence entre les différentes firmes stimulée par la dérégulation.

Comme l'explique un économiste en chef d'Airlines of America, une compétition intense pour un produit sensible à l'évolution des tarifs suppose immanquablement une baisse des prix. Résultat, en 2000 : la moitié des américains achetaient chaque année au moins un aller-retour alors qu'ils n'étaient pas plus de 20 % à en faire autant en 1965. Pour donner un ordre d'idée de l'évolution du trafic aérien, le nombre de passagers à été multiplié par trois entre 1970 et 2011.

Quand les nouvelles technologies boostent la concurrence

Lancés à partir des années 1990, les comparateurs de billets d'avion en ligne ont largement contribué à renforcer la concurrence entre les compagnies aériennes, et donc la baisse des prix. Grâce à ces nouveaux outils, les voyageurs consommateurs peuvent dorénavant trouver beaucoup plus aisément les tarifs les plus avantageux.

Toutefois, ce phénomène n'empêche pas les consommateurs d'estimer que les billets d'avion restent encore chers. Il faut savoir que si les prix de ces titres de transport ont baissé de moitié en 30 ans, les frais additionnels facturés sur les billets (bagages, etc.) ont pour leur part été multipliés par quatre en seulement cinq ans.

En outre, difficile pour le consommateur de savoir avec précision ce qu'un billet d'avion devrait coûter en temps normal, les firmes ayant pour habitude faire varier à l'infini les prix des vols en fonction de la date ou encore du taux de remplissage.

Sources : TheAtlantic, Slate, Airlines of America