Prix du gaz : la facture va baisser de 1,72 % au 1er juin

Article mis à jour le 

Lundi, la Commission de régulation de l'énergie (CRE) a annoncé que les 8,1 millions de foyers français abonnés au gaz allaient voir leur facture baisser en moyenne de 1,72 % début juin.

Une bonne nouvelle pour les millions de familles abonnées au gaz : hors taxes, les tarifs réglementés du gaz s'apprêtent à baisser en moyenne de 1,72 % en juin. C'est du moins ce qu'a indiqué lundi 26 mai la Commission de régulation de l'énergie (CRE). Ces prix, fixés par l'État et dorénavant adaptés chaque mois afin d'éviter les changements trop brusques, sont en baisse pour la quatrième fois consécutive. À noter que c'est légèrement plus que le recul qui était à l'origine prévu (1,6 % au 1er juin).

Dans l'ensemble, les foyers chauffés au gaz vont voir leur facture baisser de 1,6 %, selon la délibération de la CRE du 21 mai diffusée sur son site internet. Ceux n'utilisant pour leur part le gaz que pour la cuisson auront quant à eux droit à une baisse de 0,6 %, et 1 % pour les personnes en bénéficiant pour la cuisson et l'eau chaude. Toutefois, les foyers dépendant d'une chaufferie collective verront pour leur part leur facture diminuer de 1,8 % à 2,4 %.

Pas moins de 8,1 millions de foyers à en bénéficier

Parmi les 11 millions de ménages abonnés au gaz, 8,1 millions de foyers, restés fidèles à l'opérateur historique GDF Suez et autres régies locales en dépit de l'ouverture à la concurrence du secteur en 2007, sont concernés. Les autres familles reliés au gaz sont abonnées à des opérateurs privés et ne sont de fait plus dans les tarifs réglementés.

Pour rappel, les prix réglementés du gaz avaient reculé en moyenne de 0,76 % courant mai, de 1,18 % courant mars et de 2,1 % en avril. Cependant, la baisse d'avril avait été court-circuitée par la mise en place de la taxe sur la consommation de gaz, élément que les particuliers n'avaient auparavant pas à payer. De fait, les tarifs taxes comprises n'avaient finalement pas bougé, ou très marginalement.

En définitive, la réforme des tarifs réglementés, appliquée depuis fin 2012 a entraîné une légère baisse des prix du gaz naturel, qui avaient bondi de 80 % entre 2005 et 2013.

Sources : liberation, leparisien, lefigaro