Prix du gaz, Pôle emploi… tout ce qui change au 1er février 2016

Article mis à jour le 

Quid des principaux changements influant sur le pouvoir d'achat mis en place au 1er février 2016 ?
Quid des principaux changements influant sur le pouvoir d'achat mis en place au 1er février 2016 ?

En ce début de mois de février, un certain nombre de nouvelles mesures sont susceptibles d’impacter le pouvoir d’achat des Français. Baisse du prix du gaz, augmentation du tarif des péages… tour d’horizon de ce qui change sur l’ensemble du territoire français.

 

Hausse généralisée des péages

Nous vous l’indiquions il y a peu, le Comité national des Usages des autoroutes a voté l’augmentation des prix des péages autoroutiers courant janvier 2015. La hausse s’élève à environ +1,12 %. Plus de détails ici.

 

Les prix du gaz chutent

Poursuivant leur tendance initiée ces derniers mois, les prix du gaz continuent leur recul en février. La baisse devrait atteindre 1,86 % pour les 6,4 millions d’abonnés Engie (ex GDF-Suez). Rappelons que les prix du gaz ont baissé de 10 % sur l’année 2015.

Dans le détail, les personnes se chauffant au gaz verront leur facture diminuer de 1,9 %, ceux cuisinant au gaz de 0,6 %, et ceux l’utilisant à la fois pour la cuisine et l’eau de 1,2 %.

 

Pôle emploi uniformise l’inscription en ligne des demandeurs

En pratique, six nouvelles régions de France, à savoir l’Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, le Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, la Normandie, l’Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine, la Réunion et Saint-Pierre-et-Miquelon, mettent en œuvre le 1er février à leur tour l’obligation de l’inscription en ligne des demandeurs. Cette obligation sera effective sur la totalité du territoire à compter du 1er mars.

 

Épargne : le livret A stable, le PEL à la baisse

Comme l’avait annoncé précédemment le ministère des Finances et des Comptes publics, les PEL ouverts à compter du 1er février 2016 voient passer leur taux de rémunération de 2 % à 1,5 %. Le taux du livret A est pour sa part maintenu à 0,75 %, contre l’avis des spécialistes.

 

Application d’une caution locative pour les jeunes salariés

Le gouvernement met en place dès ce lundi 1er février une caution locative baptisée Visale. Cette dernière prend à sa charge l’ensemble des impayés de loyer lors des trois premières années de bail, et ce, sans tenir compte des causes de difficultés de paiement. De quoi permettre par ailleurs au jeune salarié de ne pas fournir de garant. Le dispositif est réservé aux salariés de moins de 30 ans, quel que soit leur emploi et leur contrat de travail. Mais peut également s’appliquer aux plus de 30 ans en CDD ou en période d’essai de CDI. Intermittents, contrats d’apprentissage, contrats aidé sont également concernés, à partir du moment où la durée d’emploi atteint au minimum un mois. La caution locative doit être souscrite au plus tard 12 mois après l’embauche pour les moins de 30 ans, et 3 mois pour les autres. Pour plus de détails. Rappelons que 500 000 emplois ne sont actuellement pas pourvus à défaut de solution de logement adaptée.

 

Mise en place d’un comparateur public de frais bancaires

Le Comité consultatif du secteur financier (CCSF) a été chargé par le ministère des Finances du développement d’un comparateur public de frais bancaires. De quoi faciliter la comparaison des 11 offres de base proposées dans l’ensemble des établissements français (banques physiques ou en ligne).

 

Sources : sudouest, francebleu