Le prix des légumes en fort recul en 2014

Article mis à jour le 

Alors que l’année 2013 avait été ponctuée par d’importantes augmentations, les prix des fruits et légumes ont finalement baissé respectivement de 12 % et 3 % durant l’été, d’après une étude réalisée par Famille Rurales.

À en croire une enquête menée par Familles Rurales et rendue publique par le quotidien La Croix ce jeudi, les tarifs moyens des fruits ont diminué de 12 % en l’espace d’un an, et ceux des légumes de 3 %. Tandis que les deux années précédentes avaient été marquées par des augmentations, et ce tout particulièrement en 2013, où les prix avaient atteint des records après un printemps des plus maussades, les fruits sont revenus à leur niveau de 2012. À noter que ce résultat s’appuie sur deux relevés effectués cet été sur un panel de huit fruits et huit légumes.

Pas une baisse drastique mais un retour à la normale

Exception faite du poivron, qui a encore décollé de 3 %, l’ensemble des fruits et légumes ont reculé cet été. Un recul qui atteint pas moins de 20 % pou un tiers du panel : c’est le cas des pommes, des melons, des pêches, des poires, des salades et des courgettes. De fait, selon l’association de consommateurs, la moyenne du prix au kilo de fruits arrive à 3,34 euros, contre 3,78 euros en 2013.

Ce phénomène de baisse, qui s’apparente davantage à un retour à la normale, s’explique par la précocité du printemps dernier et le caractère relativement favorable du début de l’été – d’où une importante production. D’autre part, l’été maussade a considérablement ralenti la consommation et ainsi favorisé le recul des prix, selon Dominique Marmier, le président de Familles Rurales.

Vers le regain du "Made in France" ?

En outre, Familles Rurales a observé le regain de l’offre de fruits et légumes d’origine France, et ce particulièrement dans la grande distribution. Par exemple, plus de 75 % des prix relevés dans les super et hypermarchés au mois de juillet l’ont été sur fruits et légumes hexagonaux. Un cas de figure de mise dans huit cas sur dix sur les marchés.

Reste cependant que parmi les 16 produits analysés, plus de la moitié (9) ont un prix plus avantageux lorsqu’ils proviennent d’un autre pays. Une différence de prix qui ne dépasse toutefois par les 7 centimes, dans la plupart des cas.

À noter qu’en pratique, ce sont les magasins hard-discounts qui pratiquent les prix les plus intéressants sur les fruits et légumes, même si ceux-ci ont augmenté depuis 2013, à l’inverse des autres grandes surfaces et des marchés. Enfin, du côté des produits bio, les prix – en moyenne de 5,5 euros le kilo – reculent aussi : en moyenne de 14 % pour les fruits et 11 % pour les légumes. Mais ces derniers restent néanmoins largement plus élevés que les fruits (+66 %) et légumes (+58 %) classiques, même si l’écart tend à diminuer.

Sources : la-croix, 20minutes, rtl