Ce que vous projetez en toussant ou éternuant va (beaucoup) plus loin que vous ne l'imaginez…

Article mis à jour le 

Une étude du Massachusetts Institute of Technology révèle que la toux et les éternuements dégagent des nuages de gaz infectieux sur des distances considérables.

Lorsque vous sentez que vous allez éternuer ou tousser, mettez immédiatement votre main devant votre bouche. C’est le conseil qu’on peut tirer des résultats d’une étude menée par le Massachusetts Institute of Technology (MIT), qui révèle que la toux et les éternuements dégagent des nuages de gaz contenant des gouttelettes potentiellement infectieuses.

Un nuage invisible qui voyage 5 à 200 fois plus loin qu'on ne le pense

Les chercheurs du MIT ont découvert que lors d’une toux ou d’un éternuement, on projette plus que les quelques gouttelettes qu’on voit s’échapper de notre bouche. En effet, ces quelques gouttelettes sont accompagnées d’un nuage invisible contenant de minuscules particules qui sont potentiellement aussi infectieuses que les projections visibles. D’après les chercheurs, ce nuage est capable de voyager jusqu’à 200 fois plus loin que les gouttelettes visibles.

L’étude révèle aussi que les systèmes de ventilation permettraient aux nuages de rester plus longtemps dans l’air et donc de favoriser la transmission de particules potentiellement infectieuses. Ce qui expliquerait le risque accru de transmissions d’infections pour les salariés travaillant en open-space, puisque la ventilation permettrait au nuage de se déplacer sur tout l’espace de travail.

Sources : Pratique.fr, MIT, Journal of Fluid Mechanics