Propager des commérages ou les épier, ça rend meilleur !

Article mis à jour le 

Quid de l'intérêt des commérages ?
Quid de l'intérêt des commérages ?

Une récente étude révèle que prêter l’oreille aux rumeurs en tout genre n’a pas que des mauvais côtés. Écouter les ragots serait ainsi un excellent moyen de se remettre en question, dans une certaine mesure.

Répandre des rumeurs ou écouter les ragots, une vilaine habitude ? Faux, nous déclare une nouvelle étude. Si certaines personnes désapprouvent les ragots et ceux ou celles les propageant, il s’avère que les bruits de couloir ont des effets inattendus.

Dire du mal des autres… c’est bien !

D’après le pape François, les rumeurs emplissent nos cœurs d’amertume et nous empoisonnent. Bien que nous le sachions, nous ne pouvons pas nous empêcher de répandre des ragots sur les autres. Et selon une récente étude scientifique menée aux Pays-Bas à l’Université de Groningue, dire du mal des autres aurait plus d’un avantage.

Elena Martinescu, membre de l’équipe ayant mené les recherches, déclare que les rumeurs forcent les gens à se comparer aux autres afin de s’améliorer et de prendre confiance en eux. Si les femmes tendent à se protéger des bruits de couloir en tout genre, les hommes les considèrent comme des stimulants afin de faire mieux que les autres. Elena Martinescu indique également que les rumeurs sont un excellent moyen pour se remettre en question. Pour elle, il faut accepter les remarques même si elles sont négatives, car cela permet d’avancer et de s’améliorer.

Sujet à controverse

Bien entendu, cette étude rencontre de nombreuses oppositions. Beth Weissenberger, co-fondatrice du groupe Handel, une société de gestion des ressources humaines, déclare qu’il s’agit de “manipulations qui désignent des victimes”. Pour cette spécialiste, les ragots sont mauvais, moralement parlant, et détruisent plus qu’ils n’améliorent la vie des gens.

Pour éviter ce genre de cas, il faut savoir différencier les rumeurs utiles de celles qui ne visent qu'à détruire l’autre. Si les propos que vous tenez sur une personne fournissent des informations importantes, les rumeurs sont acceptables. Par contre, si ces dernières visent à pénétrer l’intimité d’un tiers ou à détruire sa réputation, il faut les éviter.

 

Source : slate, bibamagazine

Cet article a recueilli 2 avis. 50% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : loisirs