Publicité et cinéma mettraient en péril la santé des hommes

Article mis à jour le 

La représentation des corps masculins au cinéma et dans les médias conduiraient de plus en plus d'hommes américains à adopter des conduites à risque, d'après un article du Time. Alors que la pression exercée par la société sur les femmes et les filles – notamment par le biais du culte de la maigreur – n'est plus un secret, un phénomène comparable semble s'emparer de l'image de la gent masculine…

À en croire un article du Time, les hommes ressentiraient de plus en plus d'insécurité vis-à-vis de leur corps. La faute à la représentation des corps masculins diffusée par la mode, la publicité ou encore le cinéma… Résultat, ces derniers seraient de plus en plus nombreux à adopter des conduites à risque.

Selon une étude de 2007 rendue publique par l'International Journal of Men's Health et réalisé auprès de 60 étudiants masculins du Midwest, les hommes souhaiteraient en moyenne gagner entre 7 kilos et 12 kilos de muscles, mais également perdre 3 % de masse graisseuse. Un constat d'ailleurs corroboré par une étude publiée en janvier dernier par la revue médicale JAMA Pediatrics. Cette dernière, qui a suivi un échantillon de plus de 5 000 garçons âgés de 12 à 18 ans pendant dix ans (de 1999 à 2010), montre que 18 % des jeunes garçons se sentent très préoccupés par leur poids et leur physique. Parmi eux, seulement 15 % désiraient devenir plus maigres, alors que la moitié voulait prendre du muscle.

L'ennui, comme le fait remarquer le Time, c'est que le fait de ne pas parvenir à atteindre ces objectifs irréalistes peut déclencher des dépressions ou des conduites à risque (prise d'alcool et de drogue), ainsi que des troubles de l'alimentation. Pour le magazine, le responsable d'un tel phénomène ne serait autre que le cinéma, à l'instar du film 300 : la naissance d'un Empire, récemment sorti en salles. Afin d'étayer son point de vue, Time raconte notamment comment, au moment de la sortie du premier volet (300, Zack Snyder) en 2006, un programme baptisé "300 workout" avait fait fureur dans les salles de sport américaines auprès des hommes. Problème : même les acteurs du film ayant prétendument suivi le programme pour préparer le tournage n'auraient pas réussi à le suivre…

Des troubles alimentaires de plus en plus fréquents chez les hommes

Comme le mettait récemment en évidence The Atlantic dans un article, les troubles alimentaires, qui sont monnaie courante chez les hommes, seraient méconnus et se rapprocheraient fortement de ceux des femmes. Toutefois, la plupart des évaluations aujourd'hui menées se focalisent sur la présentation classique typique des femmes. Et lorsqu'elles s'intéressent aux hommes, les résultats ne mettent pas en évidence de perte anormale de poids puisque les hommes gagnent en parallèle du muscle. Ainsi, si les chances pour que les hommes se mettent en danger en s'affamant, en utilisant des laxatifs ou en se faisant vomir sont assez minces, ces derniers ont à l'inverse tendance à faire beaucoup trop d'exercice et à prendre des stéroïdes en abondance. Un phénomène dévastateur pour la santé.

Et si le cinéma n'a pas attendu les années 2000 pour mettre en scène des stars bodybuildées (il suffit pour cela de jeter un œil aux années Schwarzenegger, Van Damme et autres Stallone), reste que ces représentations n'induisaient alors pas un changement de comportement aussi radical chez les spectateurs…

Sources : theatlantic, time, slate, jamanetwork