Qu'est-ce que la maladie de Willis-Ekbom ?

Article mis à jour le 

Maladie de Willis-Ekbom
Maladie de Willis-Ekbom

La maladie de Willis-Ekbom, ou Syndrome des Jambes Sans Repos, est une maladie neurologique qui provoque des sensations désagréables dans les jambes lorsqu’elles sont au repos. Les personnes atteintes sont obligées de bouger constamment, notamment la nuit. Encore méconnue du grand public, cette pathologie toucherait pourtant 8,5% de la population et 2% souffriraient de troubles sévères.

Les symptômes du Syndrome des Jambes Sans Repos

Survenant généralement vers 40/50 ans, touchant deux fois plus de femmes que d’hommes, le Syndrome des Jambes Sans Repos est une maladie chronique affectant les membres inférieurs, et plus rarement les bras. Dans sa forme la plus sévère, il peut devenir un handicap au quotidien, altérant la qualité de vie et le sommeil.

Le Syndrome des Jambes Sans Repos se déclenche lorsque que les jambes sont immobiles trop longtemps, en position assise ou allongée. Il se traduit par des sensations désagréables, parfois à la limite du supportable : picotements, fourmillements, sensations de brûlure ou même impression de « décharge électrique ». Les personnes atteintes ont alors un besoin irrépressible de remuer les jambes ou marcher jusqu’à que cela cesse.

Se déclenchant principalement le soir et la nuit, la maladie de Willis-Ekbom provoque des troubles du sommeil. Selon la fréquence des crises, de quelques crises par an à plusieurs par jour pour les cas les plus graves, elle peut causer des insomnies sévères, générant une fatigue importante et pouvant conduire à un état dépressif. Rester trop longtemps assis sans bouger au bureau, au cinéma ou dans les transports, ou tout simplement dormir la nuit deviennent alors source de souffrance physique et morale.

Des causes encore méconnues

SI les scientifiques n’ont pas encore réussi à identifier le mécanisme exact de la maladie de Willis-Ekbom, deux facteurs ont cependant été mis en évidence : une carence en fer et un manque de dopamine (substance permettant la transmission de l’information entre les cellules du système nerveux).

Les spécialistes distinguent 3 formes principales de la maladie :

- les formes dites secondaires, qui se déclenchent ou accentuent les symptômes, comme la grossesse, le diabète, l’insuffisance rénale, la prise de certains médicaments (neuroleptiques, antihistaminiques, antidépresseurs) ;

- les formes familiales ou génétiques, touchant plusieurs membres de la famille ;

- Les formes dites idiopathiques, qui n’ont pas de cause identifiée.

Reconnue d’utilité publique, l’Association France Ekbom (AFE) regroupe de nombreuses personnes souffrant du Syndrome des Jambes Sans Repos. Elle collabore avec des médecins, neurologues et chercheurs afin de faire connaître cette maladie et trouver des fonds pour financer la recherche. Car si on peut soulager la maladie de Willis-Ekbom, on ne peut pas encore la guérir.

Sources : France Ekbom ; Le Télégramme