Pollution : quels sont les effets des particules fines sur notre santé ?

Article mis à jour le 

Depuis lundi, une alerte aux particules fines a été lancée dans plusieurs régions de France. Mais quels sont les risques induits par un tel phénomène ? Et surtout, qu'est-ce-que les particules fines ?

Il existe deux familles de particules. Ces micropoussières invisibles à l'œil nu sont calculées en micromètre(μm), soit une mesure un million de fois plus petite qu'un mètre. D'après Airparif, l'organisme chargé de mesurer la pollution en Île-de-France, les deux variétés de particules sont répartis entre les PM10, dont la taille est de moins de 10 μm (plus petit que l'épaisseur d'un cheveu) et les PM2,5, les fameuses particules fines, dont la taille, semblable à celle des bactéries, est inférieure à 2,5 μm. La particularité des PM2,5 est qu'elles peuvent parvenir à entrer dans les ramifications les plus lointaines des voies respiratoires, à savoir les poumons et l'arbre bronchique.

Quels sont les lieux concernés par l'alerte ?

L'Île-de-France, le Rhône-Alpes, les Bouches-du-Rhône, le Vaucluse, l'agglomération de Lourdes, l'Oise, une partie de la Haute-Normandie et l'Alsace sont touchés par un niveau d'alerte maximal aux particules PM10 (particules supérieures à 10 μm), d'après les organismes régionaux mesurant la qualité de l'air.

Le phénomène va-t-il se poursuivre ?

D'après un communiqué du ministère de l'Écologie, cette situation devrait se poursuivre "quelques jours sous l'effet des conditions anticycloniques et des températures basses". Toutefois, les concentrations de PM10 devraient diminuer à mesure que la météo se dégrade vendredi après-midi.

Les différents seuils d'alerte

Des niveaux ont été mis en place. Dès une concentration de 80 microgrammes de particules par mètre carré, l'alerte est déclenchée. À partir de 50 microgrammes, une campagne d'information est lancée.

Comment expliquer les épisodes de pollution en hiver ?

Compte tenu de l'utilisation du chauffage à bois, mais aussi à fioul, le taux de concentration de PM10 explose. La météo joue également un rôle important dans ce phénomène, et ce surtout lorsque l'atmosphère ne bouge pas. Autrement dit lorsque ni le vent ni la pluie ne permettent de disperser les polluants…

Quels sont les risques pour la santé ?

En France, les particules fines seraient responsables de nombreux cas de cancer du poumon et aggraveraient considérablement les maladies cardiorespiratoires. À noter que les femmes enceintes, les enfants, les personnes âgées, mais aussi les personnes souffrant de pathologies cardiovasculaires et respiratoires, mais aussi de diabète et d'obésité sont les plus sensibles. Plusieurs dizaines de milliers de personnes trouveraient la mort chaque année à cause de ces dernières.

Sources : Airparif, LeMonde