Quelles sont les conditions de détention dans les prisons françaises ?

Article mis à jour le 

Conditions de détention dans les prisons françaises
Conditions de détention dans les prisons françaises

En détention à la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis, Salah Abdeslam, le seul djihadiste encore en vie issu du commando du 13 novembre 2015, s'est vu refuser sa demande de suspension de la vidéosurveillance dans sa cellule par le tribunal administratif de Versailles, le 15 juillet dernier.

Face à cette demande, on est en droit de se demander les conditions réelles de détention dans les prisons françaises. Pour rappel, le 11 janvier 2006, les 47 pays membres du Conseil de l’Europe ont adopté les règles pénitentiaires européennes.

Le premier jour en prison

À l’arrivée d’un nouveau détenu dans une maison d’arrêt, le greffe établit sa fiche pénale et enregistre le titre de détention. Le prisonnier reçoit alors un numéro d'écrou. Suite à une  fouille, ses biens sont conservés dans un coffre. Il a la possibilité de se doucher, reçoit des affaires de toilette et une tenue de sport s’il le souhaite. Il passe ensuite une visite médicale obligatoire et rencontre le service pénitentiaire d’insertion et de probation ou SPIP. Après avoir été plaçé dans une cellule d'arrivant, le détenu est ensuite transféré dans une cellule individuelle (sauf en cas de sureffectif).

Les fournitures et équipements

Le prisonnier peut acheter à la cantine tout ce dont il a besoin, notamment du savon, du dentifrice, de la mousse à raser, du lait, des conserves, du papier, des stylos… Il règle ses achats via un compte à son nom par le service comptable de la prison, car les billets de banque sont interdits. Depuis 1983, les détenus ont le droit de louer un téléviseur.

Les activités

Diverses activités rythment le quotidien du détenu pour l’aider à se réinsérer. Ainsi, l’article 27 de la loi pénitentiaire précise que les établissements propose diverses activités sportives, notamment du foot, du basket, de la musculation, du tennis de table... Chaque prisonnier a aussi la possibilité de suivre des formations professionnelles ou des cours dispensés par des enseignants de l’Éducation nationale. Certains travaillent en atelier et d’autres au service général. 

La vie en cellule

Tous les détenus sont enfermés dans leurs cellules entre 19h et 7h du matin dans les maisons d’arrêt et entre 20h et 7h du matin dans les établissements pour peine. Ces derniers accueillent les personnes purgeant une peine de longue durée. Les repas sont également distribués en cellule.

Les droits des détenus

Chaque personne incarcérée a droit à des soins dispensés au sein des unités sanitaires de chaque établissement pénitencier et au maintien des liens familiaux. Le détenu reçoit ses visiteurs aux parloirs. Il existe des parloirs familiaux et des unités de vie familiale où le prisonnier reçoit sa famille dans l’intimité. D’après l’article 8 de la Convention européenne de sauvegarde des droits de l'homme ou CEDH, chaque détenu a droit à une vie privée. Dans le cas de Salah Abdeslam, la vidéosurveillance est rendue possible par un décret du garde des Sceaux.

Sources : justice.gouv ; lefigaro

Cet article a recueilli 1 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : vos droits