Quels sont les meilleurs lycées de France, en 2014 ?

Article mis à jour le 

Ce vendredi 4 avril, le Ministère de l’Education Nationale a rendu public les résultats du baccalauréat 2013. L’occasion de dresser un classement des meilleurs établissements d’enseignement secondaire de l’Hexagone.

À l’occasion de la publication des résultats du baccalauréat 2013, des journaux comme L’Express ou Le Monde ont dressé des classements des meilleurs lycées de France. Ces classements permettent souvent aux parents de décider dans quel lycée ils veulent inscrire, ou pas, leurs enfants.

Louis-le-Grand et Henry IV  dominent le classement

Sans surprise, ce sont les établissements de la montagne Sainte-Geneviève à Paris qui se hissent en haut du classement. Ainsi, les lycées Louis-le-Grand et Henry IV affichent chacun un taux de 100% de réussite au baccalauréat 2013. Hors de Paris, ce sont les lycées Saint-Genès de Bordeaux et Chevreul de Lyon qui voient la totalité de leurs élèves obtenir le diplôme.

Des lycées plus méritants que d’autres

Si l’on ne tient pas seulement compte du taux de réussite au baccalauréat, d’autres lycées font preuve d’une grande qualité. Ainsi, ce sont les lycées situés dans des zones rurales, en banlieue ou dans des villes "moyennes", qui poussent à la réussite les élèves issus de milieux défavorisés. C'est notamment le cas des lycées Maurice Utrillo de Stains, ou Jean Moulin de Roubaix.

Certains lycées ont une valeur ajoutée

Afin de mesurer la différence entre les résultats attendus des lycéens et les résultats qu’ils obtiennent, le Ministère de l’Éducation Nationale a mis en place un indicateur de valeur ajoutée. Généralement, les établissements les plus prestigieux ont une valeur ajoutée nulle ou presque : cela vient de la sélection qu’ils opèrent à l’entrée afin de n’admettre que des élèves dont ils sont certains de la réussite. En revanche, les établissements qui ont une grande valeur ajoutée sont ceux qui pratiquent un accompagnement de leurs élèves afin de leur permettre de décrocher le diplôme en fin de terminale.

Sources : Le Monde, L’Express