Question vin, les Français sont (vraiment) incultes

Article mis à jour le 

D’après un sondage Viavoice pour le magazine Terre de vins rendu public ce mardi 2 septembre, la grande majorité des Français auraient des difficultés à faire la différence entre un grand cru et une vulgaire piquette.

Seriez-vous capable de différencier un Cabernet Sauvignon d’un Pinot noir de Bourgogne ? Un Sémillon d’un Merlot ? Ou encore un Sauvignon blanc d’un Chardonnay ? Pour la plupart des Français, l’œnologie s’apparente à un concept aussi complexe que la théorie de la relativité. C’est en tout cas ce qu’a mis en évidence ce mardi un sondage réalisé par Viavoice pour le magazine Terre de vins. 1 015 personnes de plus de 18 ans ont pour ce faire été interrogées par téléphone, en s’appuyant sur la méthode des quotas.

Dans le détail, le sondage révèle que 43 % des Français concèdent ne rien connaître au vin. Mais les résultats diffèrent, d’une catégorie de population à l’autre. Ainsi, les différences sociales jouent un rôle direct sur la connaissance du vin des Français. Par exemple, les cadres et professions libérales sont 43 % à dire connaître le vin, contre 30 % seulement des professions intermédiaires, 20 % des employés et 16 % des ouvriers. Preuve que la culture du vin et son initiation est encore perçue comme particulièrement élitiste, une situation notamment renforcée par la baisse du pouvoir d’achat.

D’autre part, pas moins de la moitié des Français seraient prêts à s’initier au vin dans le cadre d’une consommation modérée, surtout parmi les jeunes générations. Une façon, d’après Terre de vins, de combattre des phénomènes tels que le binge drinking et l’alcoolisation à outrance des plus jeunes. Pour le magazine, la dimension culturelle du vin pourrait se révéler comme une alternative efficace en matière de santé. Rappelons d’ailleurs qu’en avril dernier, le vin a été intégré officiellement au sein du patrimoine gastronomique de la France.

Sources : terredevins, lci, metronews, journaldesfemmes, francetvinfo