C'est quoi la recette de la sieste parfaite ?

Article mis à jour le 

Même si la sieste au bureau reste dans l'ensemble plutôt confidentielle sur le marché du travail, reste que les entreprises sont toujours plus nombreuses à la tolérer. C'est que la communauté scientifique n'a cessé au cours des dernières années de louer ses vertus. Mais au fait, savez-vous quelle est la durée optimale du sommeil pour une sieste parfaite ?

Si la banalisation de la sieste au travail n'est pas encore d'actualité, souligne le Wall Street Journal, les preuves scientifiques vantant ses bienfaits sont quant à elles néanmoins nombreuses. À la question de savoir combien de temps est nécessaire pour réussir sa sieste, les experts, à l'instar d'Ilene Rosen, professeure à la Penn's Perelman School of Medicine, répondent 10 à 20 minutes. Cette technique, appelée "micro sieste" ("flash sleep"), est par ailleurs acclamée par la revue Sleep, qui estime qu'une sieste de 10 minutes est sans doute ce qu'il y a de mieux pour récupérer de l'énergie en cours de journée.

De son côté, le site internet LifeHacker, dans un article de 2012, considère que la sieste idéale dure jusqu'à 30 minutes, et pas une de plus. Cette dernière aurait d'ailleurs pour conséquence de rendre les fonctions cognitives pus performantes, de même que la mémoire et la productivité. Et cerise sur le gâteau : le fait de ne pas dépasser cette durée permettrait de ne pas être assommé au réveil, caractéristique typique des siestes plus longues.

Mais comme le met en évidence le Wall Street Journal, rien ne vaudrait cependant le sommeil profond – que l'on n'atteint pas en moins d'une heure et au cours duquel les mouvements de l'œil du dormeur sont plus courts – pour consolider sa mémoire.

Aussi, une sieste de 90 minutes permet d'effectuer un cycle de sommeil entier, à savoir en passant par le sommeil léger, le sommeil profond et le sommeil paradoxal – durant lequel on commence à rêver. Un cycle qui a le mérite de dynamiser la créativité, la mémoire émotionnelle et procédurale. Au même titre que la sieste de 30 minutes, l'effet d'inertie du réveil serait absent. Reste toutefois qu'il est préférable d'avoir un employeur particulièrement indulgent pour se permettre une telle sieste.

Quant à savoir quelle est la meilleure astuce pour se réveiller, en dehors du réveil-matin, pour échapper à l'effet d'inertie, un consultant interrogé par le Wall Street Journal raconte qu'il trouve le sommeil assis sur un siège confortable avec un stylo dans la main. Résultat : dès lors que le stylo chute, la sieste est terminée.

À noter qu'un certain Salvador Dali avait baptisé cette "micro sieste", le "sommeil avec une clé". Sa méthode consistait alors à loger une clé entre son index et son pouce, et à placer une assiette retournée sur le sol. Ainsi, dès que la clé faisait sonner l'assiette, le réveil était automatique. Et pas une seconde de plus ne serait d'après le peintre catalan nécessaire pour ressourcer son "être physique et psychique". À vos oreillers.

Et si vous avez besoin d'une excuse supplémentaire pour dormir au travail, regardez cette vidéo réalisée par Asap SCIENCE.

Sources : BonjourBienEtre, WallStreetJournal, LifeHacker