Réforme des retraites : le compte pénibilité se précise

Article mis à jour le 

Dans un rapport rendu public mardi 10 juin, l’ancien DRH de Renault, Michel de Virville, a dévoilé ses préconisations au sujet du futur compte personnel de pénibilité, au programme de la réforme des retraites.

Dès 2015, les salariés exposés à des facteurs de pénibilité comme le bruit, les vibrations, ou les températures extrêmes pourront bénéficier du compte personnel de pénibilité. Ce dernier va leur offrir la possibilité de cumuler des points leur permettant de se former, de travailler à temps partiel ou de partir plus vite à la retraite.

Des "valeurs planchers"

Dans son rapport, le conseiller-maître à la Cour des comptes Michel de Virville fixe des "valeurs planchers" d’intensité, d’exposition et de durée aux facteurs de pénibilité, parmi lesquels la manutention de charges lourdes, les postures pénibles, le travail répétitif, le travail de nuit, le bruit, les équipes alternantes, les vibrations, les températures extrêmes, le risque lié à une pression extrême et le risque chimique. Par exemple, il faudra avoir été exposé à des vibrations pendant au moins 450 heures dans l’année pour que des points soient crédités sur le compte pénibilité.

À quoi vont servir les points ?

En cas de dépassement des seuils, le salarié obtiendra quatre points (ou huit en cas de polyexposition), tandis que le compte ne pourra pas contenir plus de 100 points. Le rapport indique que les points pourront être utilisés pour obtenir un trimestre de retraite supplémentaire, ou une réduction du temps de travail d’un trimestre à mi-temps. Toutefois, les 20 premiers points ne pourront être utilisés que pour financer une formation. Enfin, les salariés âgés de plus de 59,5 ans au 1er janvier 2015 bénéficieront du double de points.

Sources : Europe 1, Pratique.fr