Restaurants : les "doggy bags" recommandés et non pas obligatoires

Article mis à jour le 

Depuis le 1er janvier 2016, les restaurants sont tenus d'appliquer un certain nombre de mesures pour limiter le gaspillage
Depuis le 1er janvier 2016, les restaurants sont tenus d'appliquer un certain nombre de mesures pour limiter le gaspillage

Depuis début 2016, certains restaurateurs sont tenus de mettre en place un certain nombre de mesures pour limiter le gaspillage alimentaire. À cet effet, les restaurants peuvent choisir de proposer à leur client de repartir avec leurs restes grâce à un "doggy bag".

Afin d’éviter le gaspillage alimentaire, les établissements de restauration ont l’obligation depuis le 1er janvier 2016 d’appliquer un certain nombre de mesures. La loi de 2011 sur les biodéchets oblige notamment les restaurants produisant plus de dix tonnes de déchets chaque année (l’équivalent de 150 à 200 couverts quotidiens) d’appliquer le tri sélectif. De quoi éviter le gaspillage des déchets relatifs à la composition des plats, aux plats servis non terminés et aux aliments dont la date de péremption est dépassée.

En revanche, malgré toutes ces mesures, les restaurants n’ont pas l’obligation expresse de donner automatiquement un sac contenant les restes aux clients depuis le 1er janvier 2016. Le système n’est en effet pas encadré par une obligation légale, comme le souligne le Syndicat National des Hôtels Restaurants Cafetiers Traiteur.

Le communiqué de l’Union des métiers des Industries de l’Hôtellerie (UMIH) souligne cependant que le "doggy bag"est une solution vivement "recommandée". Par ailleurs, l’usage de ce système est favorisé via la mise en place d’un partenariat avec la société TakeAway commercialisant auprès des restaurants les fameux emballages hermétiques "doggy bags" et autres "wine bags". Une centaine de restaurants parisiens utilisent déjà ce dispositif.

 

Sources : 20minutes, lexpress