Retraites, gaz, paiement en espèces… ce qui change au 1er septembre

Article mis à jour le 

Quid des choses qui changent, au 1er septembre 2015 ?
Quid des choses qui changent, au 1er septembre 2015 ?

Des éthylotests anti-démarrage dans les bus, le passe Navigo unique… pour la rentrée, une série de nouvelles règles entrent en application. Tour d’horizon.

 

Les prix du gaz à la hausse

Alors que les tarifs du gaz enregistraient une baisse de 1,3 % courant juillet, la Commission de régulation de l’énergie (CRE) a indiqué qu’une augmentation moyenne de 0,5 % aurait lieu au 1er septembre. Cette dernière concerne les tarifs réglementés de vente hors taxes d’ENGIE (anciennement GDF SUEZ). Dans le détail, la hausse est de 0,2 % pour ceux se servant du gaz exclusivement pour la cuisson, de 0,3 % pour un double usage cuisson - eau chaude. Ceux se chauffant au gaz verront quant à eux leurs tarifs augmenter de 0,5 %.

 

Des éthylotests antidémarrage (EAD) obligatoires dans les bus

Nous l'évoquions il y a peu, les chauffeurs auront l’obligation de souffler afin de démarrer leur véhicule. Dès mardi 1er septembre, les EAD doivent être présents dans les bus et les autocars. Si un tel cas de figure s’imposait depuis 2010 au niveau des bus et cars neufs transportant des enfants, les EAD seront obligatoires dans n’importe quel véhicule de transport de personnes. Le dispositif empêche concrètement un chauffeur dont l’alcoolémie est trop élevée de conduire, et ce grâce à un éthylotest installé au niveau du système de démarrage.

 

Augmentation du RSA "socle"

Au 1er septembre, le RSA "socle" – le revenu minimum pour personnes sans ressources - va passer de 513,88 à 524,16 euros par mois par personne seule. Une revalorisation exceptionnelle de 2 %.

 

Exit les retards de paiement de retraites, avec le droit opposable

À partir du moment où un dossier complet est déposé quatre mois avant la date prévue de départ, les futurs retraités du régime général toucheront leur dû, et ce, sans délai. À noter cependant que dans le cas des demandes de pensions de retraite assujetties au régime des salariés agricoles et au régime social des indépendants, il faudra encore patienter jusqu’au 1er janvier 2017.

 

Des stages enfin mieux encadrés

Dorénavant, les stages de six mois consécutifs ne seront plus autorisés au sein d’une même entreprise. Tandis que le temps de travail des stagiaires sera limité à 35 ou 39 heures, en fonction des cas. En outre, les stagiaires seront payés dès leur premier jour s’ils effectuent un stage d’au moins deux mois, contre trois auparavant. L’indemnité mensuelle, qui passe à 523 euros, n’est pas imposable. Tandis que les tickets restaurants et éventuellement des indemnités de transport devront être proposés, si tel est le cas pour les salariés de l’entreprise.

 

Interdit de payer plus de 1 000 euros en espèces

Comme le stipule un décret publié au Journal officiel, les paiements en espèces sont dorénavant plafonnés à 1 000 euros. Auparavant, les achats en espèces ou via monnaie électronique pouvaient atteindre 3 000 euros, dès lors que le débiteur était résident en France. Le principe de ce dispositif est d’empêcher les transactions anonymes dans l’économie, potentiellement relatives à des fraudes, au financement de terrorisme ou au blanchiment.

 

Mise en place du passe Navigo unique en Île-de-France

Le prix des abonnements Navigo mensuels, hebdomadaires et annuels du Stif est désormais unique en Île-de-France. Les tarifs passent ainsi à 70 euros par mois, 21,25 euros par semaine ou 770 euros par an. Ainsi, tous les Franciliens auront la possibilité de circuler sur la totalité du réseau de trains, tramways, métros et bus pour le tarif d’en abonnement mensuel zone 1-2.

 

Sources : lepoint, directmatin