Revendre ses vieux objets : une activité lucrative

Article mis à jour le 

Brocante
Brocante

Les vides-greniers et les brocantes sont certes agréables pour les promeneurs qui aiment fureter lors de leurs heures perdues, mais ils constituent également des sources de revenus complémentaires non-négligeables pour les foyers, en plus de permettre aux particuliers de ne pas céder à la facilité du gâchis.

Une activité rentable

Un sondage de TNS Sofres et eBay a récemment révélé que plus d’un tiers des français revend les objets dont il ne se sert plus au lieu de les jeter ou de les garder dans un grenier poussiéreux. 2015, année fructueuse, a permis la récolte de 136 euros par foyer en moyenne. Les Bretons sont les champions du troc et ceux qui s’y sont adonnés ont remporté environ 171 euros par foyer. Activité bien représentée dans la région puisqu’un événement national y a lieu tous les ans, immanquable pour les amateurs de bonnes affaires, de trouvailles étonnantes et de convivialité : la grande braderie de Rennes qui se déroule chaque année à la fin du mois de juin.

 

Que trouve-t-on dans les brocantes et les braderies ?

Les livres sont les grands vainqueurs de ces évênements, ainsi que les vêtements ou « fripes », denrée recherchée par les amoureux de la mode rétro ou des dégaines kitsch. Ceux qui cherchent bien ne sont donc pas à l’abri de tomber sur des éditions de valeur, laissées dans l’oubli par leurs propriétaire. Il en est de même pour les vinyles. La troisième place du podium revient aux objets multimédias.

Quelques précautions à prendre

Il faut tout de même ne pas oublier qu’un vêtement acheté sur un vide-grenier doit obligatoirement être lavé avant d’être porté ou entreposé dans une armoire, pour éviter les cas malheureux de transmission de gale, poux, ou autre parasite indésirable. Concernant les objets multimédias, pour éviter la mauvaise surprise de constater après l’achat un dysfonctionnement de ceux-ci, prenez vos précautions avant de décider de les adopter.

Le saviez-vous ? D’après le même sondage, environ un tiers des parents aurait revendu un jouet de son enfant derrière son dos ! Autre donnée croustillante : 28% des français revendent sans remords les effets laissés derrière elles par leur ex-moitié.

Cet article a recueilli 1 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : mieux consommer