Roman, BD, beaux livres… les bouquins incontournables à offrir pour Noël

Article mis à jour le 

Ça y est, les fêtes de Noël approchent et c'est le branle-bas de combat dans les magasins spécialisés. Dans moins d'un mois, il faudra avoir déniché tous les cadeaux à déposer au pied du sapin. Seulement voilà, vous êtes à la recherche d'un livre pour l'un de vos proches et vous ne parvenez pas à vous décider. Nous avons sélectionné pour vous quelques-uns des bouquins à même de satisfaire les aficionados du divertissement, des beaux livres et même deux ou trois choses un peu plus intello. À vos papiers cadeaux.

Pinocchio magnifié

Tout le monde connait évidemment le célèbre conte Pinocchio écrit par Carlo Collodi et dessiné par Lorenzo Mattotti. Pour le plus grand enchantement des grands et des petits, une nouvelle traduction du manuscrit vient récemment d'être réalisée par Nicolas Cazelles. Et pour l'occasion, toutes les plus somptueuses illustrations de l'artiste Lorenzo Mattoti sont de la partie. À cela s'ajoutent de nombreux croquis montrant le processus de création du petit pantin de bois. Le trait du dessinateur est tout simplement bluffant et donne le sentiment de voir Pinocchio prendre vie sous nos yeux. D'un onirisme à couper le souffle, ce cocktail a de quoi réunir les petits et les grands pour une fantastique rêverie.

Pinocchio, Carlo Collodi & Lorenzo Mattoti, Hélium, 224 pages, 30 €

Duncan, le chien prodige : une BD étonnante à la création sans limites

Quand un jeune américain fait cohabiter des humains et des animaux parlants partageant le même degré d'intelligence et de propension au mal, cela donne Duncan, le chien prodige. Premier tome d'une saga qui s'annonce pour le moins ambitieuse et première incursion dans la bande dessinée pour Adam Hines, cette œuvre pourrait atteindre 2 600 pages d'ici une dizaine d'années selon son auteur. Une chose est sûre : voilà un auteur qu'il faudra surveiller de très près. Duncan, le chien prodige suit des dizaines de récits s'imbriquant les uns dans les autres : chiens, chats, vaches, cochons, singes, humains… le monde d'Adam Hines est complexe et cruel. Et côté graphisme et mise en scène, le résultat est simplement hallucinant.

Duncan, le chien prodige, Ça et là, 400 pages, 32 €

Un hommage au roman photo pour les romantiques

Laissez sortir au grand jour votre côté fleur bleue avec le "beau livre" Nous Deux – la saga du roman-photo. Descendant des feuilletons illustrés de la fin du 19ème siècle et des "ciné-romans" des années 30, le roman-photo a connu ses lettres de noblesse à partir de 1950. Loin de se réduire à l'image kitsch que l'on a longtemps voulu lui prêter, Nous Deux – la saga du roman-photo permet de cerner comment ces livres ont notamment permis de  révéler quelques stars.

Nous Deux – la saga du roman-photo, JC Gawswitch, 240 pages, 39 €

Oh!, une histoire à déconseiller aux fleurs bleues

Point de romantisme dans le dernier roman signé Philippe Djian, récemment célébré par le prix Interallié, mais place ici à la noirceur. Sans conteste l'un des romans les plus originaux de la rentrée littéraire, Oh! suit les histoires de famille de Michèle. D'un bout à l'autre, le lecteur est porté par le récit introspectif sans complaisance de cette femme à la tête d'une agence de scénaristes. Dans cette trame dense et politiquement incorrect, les choses ne se passent pas comme ailleurs : tout est plus sombre, plus viscéral. Il n'y avait que Philippe Djian pour dresser portrait si ténébreux des travers de l'être humain et de son exubérance. Un livre féministe au vitriol signé par un homme.

Oh!, Gallimard, 240 pages, 18,50 €

Un livre d'art loufoque signé Théo Mercier

Quand l'art se fait accessible à tous, ludique, drôle et décalé, cela donne All You Can Eat, un beau livre en dehors des sentiers battus. Des mélanges d'objets extravagants (Arcimboldo revisité, etc.), des montages délirants, le tout agrémenté d'un ton comique mais grinçant à la fois : bienvenue dans l'univers déjanté du jeune artiste Théo Mercier.

All You Can Eat, Dilecta, 144 pages, 25 €

La photo de rue selon Paul Graham

Tout le monde est déjà tombé en admiration devant une photo de rue, ces fameux clichés urbains inclassables et souvent inattendus. Un passant, une voiture, un enfant… dans l'histoire de la photographie, la photo de rue occupe une large place. À tel point qu'il semblait même difficile d'y apporter quelque chose de neuf. Qu'à cela ne tienne, le photographe Paul Graham y parvient avec une facilité incroyable. À l'inverse de la plupart des artistes qui choisissent de capter une image unique pour résumer une situation, le britannique préfère photographier une même scène sur deux à trois photos prises en l'espace de quelques secondes. Résultat : la vie urbaine semble plus animée, mais aussi plus fragile. À noter que l'ouvrage The Present, sobrement engoncé dans une couverture tweed, renferme des clichés à la beauté sidérante. Il plaira aussi bien aux amateurs qu'aux passionnés de photographie.

The Present, Mack, 114 pages, 70 €

Charles Burns et la couleur, deuxième

On connaissait déjà Charles Burns – entre autres – pour sa célèbre bande dessinée Black Hole et son noir et blanc poisseux (que David Cronenberg envisagea d'ailleurs un temps d'adapter en personne). Initiée avec Toxic, sa nouvelle saga reprend les couleurs pastel de Tintin et s'inspire de l'univers d'Hergé pour mieux en donner une version destructurée arty et pessimiste. Dans ce second volet d'une trilogie intitulé La Ruche, on pense aux romans de William S. Burroughs, à l'artiste Louise Bourgeois mais aussi parfois à David Lynch. Un voyage fascinant entre rêve et réalité. L'une des plus meilleures bandes dessinées de 2012.

La Ruche, Charles Burns, Cornelius, 60 pages, 21,50 €

Voyager aux côtés des plus grands visionnaires

L'Hallucination artistique est peut-être un livre un poil difficile d'accès, voire complexe au premier abord. Mais Jean-François Chevrier, son auteur, est l'un des plus éminents historiens de l'art français et mérite d'être entendu. À travers ce pavé de 688 pages, l'auteur explore les cerveaux des plus grands génies, de Gustave Flaubert au célèbre artiste allemand Sigmar Polke en passant par William Blake. Ce parcours iconographique étonnant et archi pointu est un rendez-vous incontournable pour tout amateur d'art ou de littérature qui se respecte.

L'Hallucination artistique, L'Arachnéen, 688 pages, 48 €

Et pour les enfants…

Vous saviez que la lecture est le premier passe-temps des enfants de moins de 12 ans, devant la télévision et les jeux vidéo ?

Encore une histoire d'enfant et de loup, où chaque bambin se reconnaitra dans au moins une situation. Drôle et intelligent. Pas Sage ?, Alex Sauders, L'École des Loisirs, 20 pages, 12,20 €

L'histoire d'un enfant qui rencontre un arbre, alors qu'il est sur la route des vacances avec ses parents. En brassant pourtant le thème de la mort des parents, Claude Ponti parvient à rendre le récit drôle, touchant et pas triste pour un sou, un peu à la manière d'Hayao Miyazaki. Mô Namour, Claude Ponti, L'École des Loisirs, 48 pages, 18,80 €

Dans le même genre et tout aussi réussi : La Venture d'Isée, Claude Ponti, L'École des Loisirs, 42 pages, 18,80 €

Mais aussi…

Les Lisières, Olivier Adam, Flammarion, 454 pages, 21 €

La Théorie de l'information, Aurélien Bellanger, Gallimard, 496 pages, 22,50 €

Némésis, Philip Roth, Gallimard, 240 pages, 18,90 €

Monroerama, Françoise-Marie Santucci, Stock, 368 pages, 25 €

Conversations - William S. Burroughs & Andy Warhol, Victor Bockris, Inculte, 184 pages, 16 €