Salaires : une progression fragile, côté cadres en 2014

Article mis à jour le 

D’après un baromètre rendu public ce lundi par Expectra, une filiale du groupe Randstad, les cadres ont fait l’objet d’une augmentation de salaire plutôt timide en 2014. Néanmoins, les disparités d’un secteur à l’autre ne doivent pas être ignorées.

En 2014, les salaires des cadres ont progressé de 0,9 %, selon un baromètre révélé ce lundi par Expectra. Limitée, cette hausse dépasse toutefois celle de l’an passé (+0,5 %), sans pour autant égaler les scores de 2012 et 2011. Pour le directeur général d’Expectra, Didier Gaillard, le caractère positif de cette augmentation doit être reconsidéré. Ainsi, la hausse est limitée, notamment parce que cette dernière prend place dans un cadre économique hexagonal au moteur de croissance grippé. Résultat, l’augmentation peine à décoller.

D’après l’enquête, qui s’appuie sur les salaires réels issus de quelque 38 000 fiches de paie, l’augmentation avait atteint 2,4 % en 2012, et 2,9 % en 2011. Dans le détail, les spécialistes indiquent pour expliquer ce ralentissement que les grandes entreprises et PME n’ont en général pas d’autre solution que de mettre en œuvre des politiques salariales prudentes pour mieux contrôler les coûts.

Des disparités considérables, d’un secteur à l’autre

Le baromètre souligne par ailleurs que les disparités sont importantes entre les secteurs. Par exemple, les hausses de salaires les plus élevées en 2014 concernent les cadres du commerce (+5,6 %), de la finance (+4,5 %) et de l’industrie (+3,8 %). Sont ainsi respectivement touchés par cette dynamique les chefs de produit, les responsables comptabilité et les ingénieurs.

À l’inverse, tandis que le secteur informatique et télécom présentait en 2013 la plus importante revalorisation (+1,8 %), les cadres de la filière n’ont vu leur salaire augmenté que de 0,7 % en moyenne en 2014. Une augmentation réduite à l’image de la croissance du chiffre d’affaires du secteur, qui ne devrait pas dépasser 1,1 % sur toute l’année.

Sources : expectra, lefigaro, franceinfo