Les salariés travaillant en "open space" poseraient plus d'arrêts maladie

Article mis à jour le 

Une étude suédoise a démontré que les salariés travaillant dans des bureaux sans cloisons tombaient plus malades que les salariés n'évoluant pas un tel environnement.

Dans une étude publiée le 14 mars et intitulée Office design’s impact on sick leave rates, des chercheurs suédois ont découvert une corrélation entre l’organisation de l’espace de travail et le nombre d’arrêts maladie. L’étude montre que lorsque des salariés travaillent en "open space", le risque de prise d’arrêt maladie est accru.

Des arrêts pas seulement dus aux maladies

Les chercheurs ont découvert que les travailleurs en "open space" présentaient un risque de prise d’arrêt maladie supérieur d’au moins 82% à celui des salariés travaillant en bureau isolé. Un phénomène qui s'explique par un risque accru de transmissions d’infections dû notamment à la proximité des salariés.

L’étude a montré que des facteurs environnementaux entraient également en ligne de compte : le stress induit par le bruit alentour, le manque d’espace privé et l’impossibilité de maîtriser son espace de travail sont ainsi responsables de nombreux arrêts maladie. Et donc d'une baisse de la productivité.

Bureau : l'open-space rend-il les salariés moins performants ?

Sources : 20 Minutes, Futura-Sciences, Taylor & Francis Online