Le salon de l'entrepreneur à la recherche de nouveaux investisseurs

Article mis à jour le 

Le salon de l'entrepreneur, qui se tient à Paris les 6 et 7 février, fête cette année sa 20e édition. Pour l'occasion, les organisateurs ont lancé un appel aux investisseurs et veulent mobiliser près de 20 millions d'euros pour aider des entreprises innovantes à démarrer. L'organisation d'un tour de table avec 20 fonds d'investissements fait partie des nombreux moments forts prévus pour ces deux jours, avec l'aide de CDC Entreprises et du FSI Régions, deux partenaires publics.

Programmes thématiques

Le salon s'organise autour de 7 thèmes majeurs : financement des entreprises, solutions et usages numériques, jeunes de 18 à 30 ans, développement commercial de la jeune entreprise, franchise & commerce associé, reprise et transmission d'activité et entreprise innovante à potentiel de croissance. Pour chaque thème, vous pouvez retrouver un espace conseil dédié, des conférences techniques, des ateliers pratiques qui vous donneront les clefs dont vous avez besoin pour lancer votre aventure. Vous pouvez vous inscrire gratuitement à l'adresse : http://inscription.salondesentrepreneurs.com/, et vous rendre au salon qui se tient au Palais des Congrès, à Paris (16e arrondissement).

Manque de financement

Ce salon se tient dans un contexte particulier de baisse de l'investissement direct. En effet, on constate sur le dernier trimestre 2012 à la fois une baisse conséquente (de près de 30 %) du nombre de levées de fonds supérieures à 1 million d'euros, par rapport au dernier trimestre 2011, et une baisse en volume des fonds alloués par les "Business Angels" qui passent de près de 9 milliards à environ 6 milliards d'euros sur la même période.

Besoin d'accompagnement

Dans ce contexte difficile, non seulement les entreprises qui démarrent ont des difficultés à obtenir des fonds, mais elles souffrent aussi d'un environnement incertain et peuvent parfois se heurter à un secteur qui se restructure ou qui s'effondre. C'est pourquoi, au-delà des aides consistant à trouver un investisseur, les jeunes entrepreneurs ont besoin de réseau, de conseils et de formations pour avoir toutes les chances de leur côté. Selon un patron spécialisé dans les cellules photovoltaïques exilé en Allemagne pour monter son entreprise : "La difficulté est de franchir la vallée de la mort entre le financement à l’amorçage et le passage au niveau industriel", une distance qui est encore trop longue en France. En cause, la faiblesse de l'investissement de ce côté-ci du Rhin, une particularité à laquelle devrait pouvoir répondre, selon les pouvoirs publics, la future Banque Publique d'Investissement.

Une volonté d'entreprendre

Une étude publiée mardi 29 janvier par l’Agence pour la création d’entreprise (APCE) à l'occasion du Salon des Entrepreneurs montre que 30 % des Français sont intéressés par la création de leur entreprise. Parmi les créateurs potentiels de 2013 les moins de 25 ans tiennent toujours le haut du pavé (51 % déclarent envisager l'aventure contre 47 % pour les 25-34 ans, 32 % pour les 35-49 ans et 24 % pour les 50-64 ans). Les femmes sont de plus en plus nombreuses à franchir le pas : 38 % des créateurs en 2012 contre 34 % dix ans plus tôt et l'âge moyen des créateurs tous sexes confondus - 38 ans - demeure élevé au regard de ce qui se passe chez nos voisins européens.