Santé : 6 bébés sur 100 naissent prématurés en France

Article mis à jour le 

Une tendance qui pourrait s'avérer durable selon les spécialistes : la fréquence des naissances prématurées s'est accrue en France au cours des dernières années. Gwendal Rouillard, député du Morbihan, projette d'améliorer la connaissance du phénomène pour une meilleure prise en charge.

Le nombre de bébés prématurés augmente en France. Chaque année, 65 000 familles seraient concernées, soit 6 naissances sur 100. Plusieurs données permettent d'expliquer cette tendance nationale. D'une part, l'âge de procréation ne cesse de reculer et les progrès de la médecine permettent désormais de faire naitre des grands prématurés, notamment lorsque le bébé souffre de douleurs in utero. Par ailleurs, la banalisation de la procréation médicalement assistée est aussi un facteur décisif. Néanmoins, et comme le souligne un rapport européen sur les naissances prématurées, un tiers des naissances n'aurait pas lieu dans une maternité adaptée. Ce qui aurait pour conséquence d'aggraver la tendance.

Afin de lutter contre ce phénomène recrudescent, des associations de parents et de professionnels de santé – parmi lesquelles l'association SOS Préma et la Société Française de Néonatalogie – viennent de mettre en place le Collectif Prématurité. Objectif : faire un bilan de la prévention et de la prise en charge des enfants prématurés dans l'Hexagone. À ce titre, la Bretagne, qui connait également un taux de naissances prématurées élevé, fait figure de pionnière en France. Sous la houlette du député du Morbihan Gwendal Rouillard – porte parole du Collectif Prématurité –, elle va prochainement inaugurer de nouveaux dispositifs de prévention. À l'heure actuelle, il s'agit d'une des régions les mieux préparées et organisées pour faire face à cette augmentation.

Aujourd'hui en France, une grossesse est en moyenne conduite à son terme en 41 semaines. Une naissance est en outre considérée comme prématurée en deçà de 37 semaines. À noter que des complications peuvent être liées à la prématurité. Il peut notamment s'agir de problèmes digestifs et nutritionnels, de complications neurologiques, d'immaturité cardiaque ou encore d'atteinte oculaire. En règle générale, un enfant grand prématuré fait l'objet d'un suivi médical jusqu'à l'âge de 6 ans.