Santé : la résistance aux antibiotiques inquiète l’OMS

Article mis à jour le 

Dans un rapport alarmiste, l’Organisation Mondiale de la Santé met en garde contre l’utilisation abusive des antibiotiques, qui risque de les rendre inefficaces.

La campagne "Les antibiotiques, c’est pas automatique" visait à réduire la consommation de ces médicaments en France en brandissant la menace de la résistance aux antibiotiques. Désormais, c’est l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) qui active la sonnette d’alarme à ce sujet, dans un rapport indiquant qu’il ne s’agit plus d’une menace, mais d’une "réalité dans chaque région du monde".

Des médicaments qui deviennent presque inefficaces

L’OMS considère que les antibiotiques sont l’un des piliers de notre santé : ils nous permettent de vivre plus longtemps et en meilleure santé. Toutefois, leur usage dans des cas où ils n’étaient pas requis les ont rendus de plus en plus inefficaces en quelques décennies. En effet, plus ils sont utilisés, plus le corps humain a tendance à s’y habituer – à terme, les antibiotiques pourraient ainsi ne plus avoir le moindre effet.

Une ère postantibiotiques

Pour l’OMS, cela pourrait être le début d’une ère postantibiotiques, une ère où les infections les plus courantes et les blessures les plus mineures pourraient de nouveau être mortelles. Keiji Fukuda, chargé de la sécurité sanitaire, préconise des mesures significatives, à la fois pour prévenir les infections, mais aussi changer les habitudes. Il appelle à changer la façon et la fréquence à laquelle les antibiotiques sont produits, prescrits et utilisés afin d’éviter des conséquences qu’il juge dévastatrices.

Dans son rapport, l’OMS conseille ainsi de n’utiliser les antibiotiques que lorsqu’ils sont prescrits par un médecin, de terminer le traitement au moment stipulé sur l’ordonnance, et de ne jamais partager ses médicaments. Enfin, les médecins sont invités à ne prescrire que les antibiotiques nécessaires à leurs patients, et à toujours choisir le médicament adapté à la maladie.

Sources : Le Point,  Organisation Mondiale de la Santé