Des scientifiques ont retrouvé le moustique fossilisé de Jurassic Park

Article mis à jour le 

Des archéologues viennent de trouver un moustique fossilisé encore gorgé de sang, dans de l'ambre. Une découverte qui n'est pas sans rappeler le film Jurassic Park, adapté du livre éponyme de Michael Crichton.

Souvenez-vous : dans Jurassic Park (Steven Spielberg, 1993), des scientifiques parvenaient à extraire des traces d'ADN de dinosaures d'un moustique pour recréer des T-Rex, ptérodactyles et autres velociraptors. Eh bien il se trouve qu'une équipe d'archéologues vient justement de mettre la main sur un moustique piégé dans l'ambre et gorgé de sang. Malheureusement, celui-ci s'est avéré beaucoup trop jeune pour avoir eu la chance de goûter le sang des dinosaures, ce qui remet donc à plus tard l'éventuelle concrétisation d'un scénario à la Jurassic Park.

Un moustique fossilisé depuis 46 millions d'années

Même si le moustique retrouvé par les chercheurs, mort piégé dans la résine 46 millions d'années avant notre ère, est le plus vieux moustique femelle préhistorique jamais retrouvé, celui-ci est en réalité trop jeune pour avoir piqué des dinosaures, qui avaient alors déjà disparu de la surface de la Terre depuis 20 millions d'années.

D'autre part, il ne faut pas non plus oublier que la réalité ne pourra pas rattraper la fiction à ce niveau : le clonage d'un dinosaure est scientifiquement impossible, et ce même si quelqu'un découvrait son ADN – la faute aux nucléotides manquants, d'après la revue Nature.

Reste maintenant à savoir à qui appartient l'ADN contenue dans le moustique fossilisé, que les premières recherches attribuent à un oiseau préhistorique comparable au moineau. Quoi qu'il en soit, même s'il n'est pas encore l'heure de jouer à Dieu, ce fossile trouvé dans le nord du Montana, aux États-Unis, n'en demeure pas moins une découverte scientifique historique.

Sources : Smithsonian mag, Nature