Sécurité routière : ¾ des adolescents utilisent leur téléphone portable au volant

Article mis à jour le 

Entre 2004 et 2011, l'utilisation du téléphone portable au volant – dont les smartphones, qui ne cessent de gagner de nouveaux utilisateurs – a considérablement augmenté en France. En 2011, les adolescents sont 76 % à avouer l'utiliser régulièrement en voiture, contre 44 % en 2004, d'après une étude publiée par les associations de Prévention Routière.

Aujourd'hui, un accident sur dix est relatif à l'usage du téléphone portable au volant. À l'échelle de l'Hexagone, les Français sont 50 % à utiliser leur mobile sur la route. La progression de ce phénomène est fulgurante, notamment accentuée par les habitudes des jeunes. Ainsi, parmi les 18-24 ans, la proportion est impressionnante : ils sont 76 % à téléphoner en conduisant, "sans véritable conscience du danger", souligne l'enquête de la Prévention Routière. Ces derniers n'étaient "que" 30 % en 1999 et 44 % en 2004 à le faire. Toutefois, la démocratisation du téléphone portable y est évidemment pour quelque chose. En 2011, il y avait 64,4 millions de mobiles en France.

De façon à lutter contre ce phénomène – mais également contre l'usage du kit main-libre ou d'une oreillette – les associations de Prévention viennent de lancer une campagne "choc". Comme à son habitude, la vidéo conçue pour l'occasion est faite pour marquer durablement sa cible. Pour mener à bien cette opération, un teaser a été récemment diffusé notamment à travers les réseaux sociaux (Facebook, etc.) mais aussi via Deezer, You Tube et MSN Messenger. Un plan media bien ficelé auquel l'internaute peut accéder en se connectant via Facebook Connect.

À noter qu'en France, l'usage du téléphone au volant est puni par la loi. À ce titre, l'utilisateur s'expose à une amende de 135 euros et au retrait de 3 points sur son permis de conduire.