Seule une femme sur quatre gagne davantage que son conjoint

Article mis à jour le 

En France, les trois quarts des femmes gagnent moins que leur conjoint. Selon une enquête de l'Insee, leur contribution aux revenus du couple s'élève en moyenne à 36 %.

Comme le met en évidence une enquête réalisée par l'Institut national de la statistique publiée à l'occasion de la journée mondiale des droits des femmes, le revenu de l'homme était supérieur dans trois cas sur quatre en 2011, sur les 10 millions de couples répartis en France. À noter que le revenu étudié par l'Institut national de la statistique prend en compte les revenus d'activité (salaires) et de remplacement (chômage et retraites).

Les femmes en couple ont ainsi en moyenne obtenu un revenu annuel de 16 700 euros contre 29 000 euros pour leur conjoint. C'est 42 % de moins.

De nombreux contrats de travail à temps partiel

Dans son étude, l'Insee fait la distinction en quatre types de couples. D'une part, dans 24 % d'entre eux, la contribution des femmes n'atteint pas 20 %. Elles ne disposent alors en général d'aucun revenu ou perçoivent un salaire modeste relatif à un travail à temps très partiel. En outre, dans 28 % des couples, le revenu annuel des femmes représente 20 % à 40 % des revenus du couple.

Dans 23 % des couples, la contribution des femmes est comprise entre 40 % et 50 %. Un cas de figure où le revenu est inférieur mais néanmoins proche de celui du conjoint. Enfin, dans le quart restant des couples, le revenu annuel des femmes est supérieur ou égal à 50 %. Les femmes concernées sont pour la plupart diplômées du supérieur et occupent plus d'emplois de cadres ou de professions intermédiaires que les autres femmes en couple, selon l'Insee.

Une contribution plus réduite pour les femmes mariées

Entre 2002 et 2011, la différence de revenu dans les couples s'est réduite, notamment sous l'impulsion de l'augmentation de l'activité des femmes. Toutefois, fait remarquer l'étude, la part de temps partiel est restée identique sur la période (environ 31 % des postes occupés par des femmes en couple).

Aussi, le salaire annuel des femmes est plus limité lorsqu'elles sont mariées (34 %), que lorsqu'elles sont en concubinage ou pacsés (41 %). L'Insee considère à ce titre que le statut de mariage, compte tenu du partage des ressources, doit renforcer la stabilité du couple. Ce qui rend alors moins conflictuelles les inégalités de revenus.

Sources : lefigaro, étude de l'Insee