Shampoing, déo... comment reconnaître les substances néfastes ?

Article mis à jour le 

Quid des substances à connaître pour choisir un shampoing ou un déo ?
Quid des substances à connaître pour choisir un shampoing ou un déo ?

Le domaine des cosmétiques n’est pas épargné par la prolifération des produits de synthèse potentiellement dangereux pour la peau, les yeux et la santé en général. Les références issues de grandes marques sont également concernées. Mais quelles sont les substances dont il faut se méfier ?

L'UFC-Que Choisir a dernièrement publié un tableau comparatif des substances toxiques détectées dans les produits d'hygiène et de beauté. Cette liste non exhaustive énumère 185 produits appartenant à une trentaine de catégories.

Se brosser les dents avec moins de risques

La plupart des dentifrices, même ceux portant l’enseigne de marques phares comme Elmex ou Signal, contiendraient du sodium lauryl sullfate, substance potentiellement irritante. Le triclosan, perturbateur endocrinien par excellence, a quant à lui été détecté dans les dentifrices Colgate. Ces produits n’arrivent donc pas à la cheville du dentifrice Leader Price, déclaré plus sain par la revue 60 Millions de consommateurs.

Se débarrasser des odeurs plus sainement

Le cyclopentasiloxane, accusé d’avoir un effet semi-occlusif, est décelé dans des déodorants issus de grandes marques comme Rexona, Dove ou Axe. Le propylparaben, un perturbateur endocrinien, se trouve aussi énuméré dans la liste des ingrédients des anti-respirants Roc ou Narta. À noter que pour se débarrasser des odeurs, il suffit d’utiliser du bicarbonate de sodium qui est connu pour être écologique et bon marché.

Se laver les cheveux avec le bon shampoing

Les shampooings Head&Shoulders seraient constitués de bases lavantes très irritantes comme l’ammonium lauryl sulfate, mais aussi de conservateurs allergisants tels que le methylchloroisothiazolinone (MCI). Mieux vaut ainsi se tourner vers les huiles essentielles qui peuvent également faire office d’anti-poux.

 

Sources : metronews, nouvelobs