Et si l'avocat était le meilleur coupe-faim naturel ?

Article mis à jour le 

Des chercheurs ont mis en évidence, dans une étude américaine récente, que l'ajout d'avocat au cours d'un repas permet de maximiser durablement la sensation de satiété et ainsi de limiter considérablement la tentation de manger entre les repas.

Faut-il manger, malgré sa richesse en graisses végétales, de l'avocat pour éviter le grignotage ? C'est la question qui vient à l'esprit lorsqu'on jette un œil sur une récente étude menée par des chercheurs de l'université de Loma Linda, en Californie. D'après les résultats de celle-ci, ce fruit serait à même de limiter les petits creux, à condition qu'il soit consommé durant un déjeuner ou un dîner. Son effet sur la satiété atteindrait ainsi plusieurs heures, d'après l'analyse publiée dans la revue Nutrition Journal.

Pour en arriver à cette conclusion, les scientifiques ont étudié 26 adultes en surpoids face à un repas classique. D'un côté, un groupe devait ajouter un demi-avocat à leur alimentation, alors que le second ne devait rien changer au menu proposé. Objectif : observer l'influence de ce fruit sur le plan de l'apport énergétique (calories), au niveau du taux de glucides, du niveau de glycémie (taux de sucre dans le sang) et surtout sur le sentiment de satiété.

Une envie de grignoter réduite de 40 %

Résultat : à l'issue de l'expérience, le premier groupe a fait part d'une réduction de 40 % de leur envie de grignoter trois heures après la fin du repas, et près de 30 % cinq heures plus tard. Comme l'explique dans le Daily Mail le Dr Joan Sabate, la nutritionniste à l'origine de l'étude, la satiété est un élément crucial dans la gestion du poids dans la mesure où nous sommes moins enclins à manger entre les repas quand nous nous sentons satisfaits.

Pour les chercheurs, ces bienfaits de l'avocat s'expliquent entre autres par l'importante concentration en fibres. À noter que si l'ajout d'un avocat entraîne bien une augmentation du nombre de calories ingérées (comptez 150 en moyenne par moitié) ainsi que du niveau de glucide, ce n'est pas le cas pour le taux de sucre dans le sang. À tel point que les chercheurs se demandent si l'avocat ne peut pas jouer un rôle dans la gestion de la glycémie. Pour le savoir, une enquête devrait prochainement être mise en œuvre.

Quoi qu'il en soit, l'avocat, aussi riche en calories soit-il, ne doit certainement pas être bannie du régime alimentaire. Celui-ci est d'ailleurs particulièrement riche en vitamine et en minéraux.

Sources : NutritionJournal, DailyMail, Metronews