Et si nos emballages changeaient en fonction de la date de péremption ?

Article mis à jour le 

Qui n'a jamais retrouvé des aliments dont la date de péremption était dépassée depuis déjà quelques mois ? Qu'il s'agisse d'alimentation ou de santé, le problème est le même. L'étape annuelle - au mieux - du "tri de la boîte à pharmacie" n'est pas effectuée sérieusement et, bien souvent, les médicaments s'accumulent. Résultat : lorsqu'on en a besoin de l'un d'entre eux, il devient presque impossible de différencier les périmés des autres. Pour remédier à ce problème, des designer ont conçu l'emballage vivant, qui change de couleur en fonction de la date de péremption.

Après la cigarette écolo, projet du moment signé Ben Foreman, les designers Kuen Chang et Jin Ko, de la même équipe, ont pensé un emballage qui, en fonction du temps qui passe, changerait de couleur.

Si cet emballage évolutif peut être utilisé pour n'importe quel produit, Chang et Ko l'ont pensé pour les médicaments. En effet, selon eux, les paquets de gélules comportent plus de pièges pour le consommateur que d'indices : si la date est petite et non voyante, souvent cachée ou ressemblant à un numéro de série, le packaging, lui, est dynamique, clair et rassurant. Ainsi, puisqu'il s'agit d'un médicament, nombreux seraient ceux qui feraient fi de la date limite et prendraient quand même leurs comprimés.

Aussi, il fallait trouver une solution qui soit immédiatement visible car, en cas de danger, personne ne prend le temps de trier la fameuse boîte à pharmacie avant de se soigner. L'objectif était donc, non pas des chiffres mais un signe. En effet avec l'adrénaline, la peur, la fatigue ou toute autre émotion que l'on ressent en cas de maladie ou de danger, on peut perdre le rapport au temps. À tel point que la date ne signifie, dans ce cas, rien d'autre qu'une suite de numéros. Un signe au contraire est compréhensible immédiatement, et pour tous, même pour les enfants. Mais plus important encore, il fallait que ce signe évolue en fonction de la date limite.

Un revêtement chimique qui aurait les mêmes caractéristiques que la peau de banane

L'observation de la nature

En observant des bananes, Chang et Ko ont eu le déclic : ces fruits noircissent peu à peu en fonction de leur maturité et, lorsqu'elles sont tout à fait noires, il est peu recommandé de les manger. Ainsi, le projet consiste à travailler un revêtement chimique ou organique qui aurait les mêmes caractéristiques que la peau de banane, et noircirait à mesure que la date de péremption se rapproche. Encore à l'état de projet, cette boîte révolutionnaire pourrait bien se retrouver un jour dans votre placard à pharmacie ou à provisions.

Toujours dans le domaine du médicament et de la santé, Chang et Ko, désireux d'aider au maximum les personnes sous traitement, ont aussi imaginé des boîtes de pilules et de comprimés conçues comme des fleurs. Les boîtes actuelles, très conventionnelles, gênent le malade en lui rappelant qu'il est sous traitement. Pire encore lorsqu'il a de la compagnie. Pour dédramatiser la prise de médicament et minimiser la gêne qu'elle provoque, Chang et Ko ont conçu la Vita Flower. Le projet, prometteur, attend juste sa commercialisation.

Des boîtes de pilules conçues comme des fleurs

Source : Designs-on.com