Et si votre iPhone représentait un danger pour votre sommeil et votre travail ?

Article mis à jour le 

À en croire une récente étude américaine, le fait d'utiliser son smartphone passé 21 heures aurait une influence néfaste sur la qualité du sommeil, et par extension sur la motivation au travail le lendemain.

Et s'il suffisait d'éteindre son smartphone le soir pour être plus efficace au travail ? C'est la question que pose la conclusion d'une enquête réalisée par des chercheurs de la Michigan State University, qui estime que l'utilisation de ces téléphones à des fins professionnelles après 21 heures dérègle à la fois le sommeil – rappelons que la lumière projetée par les appareils mobiles, qui perturbe la production de mélatonine, renforce le risque d'insomnie –  et la capacité de travail le lendemain. Résultat, en dépit de leur utilité certaine tout au long de la journée, les smartphones représenteraient un certain risque le soir venu.

Et pour cause, selon Russel Johnson, l'un des auteurs de l'étude publiée dans la revue Organizational Behavior and Human Decision Processes, les smartphones seraient en quelque sorte conçus en grande partie afin de perturber le sommeil. Comment l'expliquer ? Tout simplement en partant du principe que ceux-ci nous gardent mentalement éveillés jusque tard dans la soirée, ce qui ne nous permet pas de décrocher du travail et de se détendre suffisamment avant d'aller au lit. Les scientifiques ont abouti à cette conclusion en étudiant 82 cadres et 161 employés issus de diverses professions.

La dépendance au smartphone réduit nos fonctions essentielles

Deux semaines durant, les participants ont été amenés à répondre chaque jour à un questionnaire. Dans ce dernier, ils devaient noter la fréquence d'utilisation de leur smartphone ou de tout autre appareil électronique, et d'indiquer la qualité de leur sommeil. Résultat, et ce quelle que soit la personne interrogée, les smartphones ont eu une influence considérable sur la qualité de leur sommeil en altérant l'énergie du lendemain. À noter que ces impacts ont été beaucoup plus importants qu'avec une télévision ou un ordinateur, selon l'étude.

Pourquoi ? Tout simplement parce que les effets ne sont pas seulement psychologiques (manque de décontraction avant de dormir) mais aussi physiologiques. Ainsi, la lumière bleue émise en continu vers le visage de l'utilisateur brouille le cycle du sommeil, empêchant une hormone naturelle telle que la mélatonine, qui favorise l'endormissement, d'être sécrétée normalement. En somme, le smartphone est donc un outil à double tranchant, dont la dépendance va jusqu'à limiter la récupération de sommeil.

Quelle est la solution sur le long terme ?

Il n'y a pas beaucoup d'alternatives : l'idéal est d'éteindre tout simplement son smartphone dans la soirée, et ce même si cela peut perturber le travail de certaines personnes. Car même si le fait de remettre son travail au lendemain n'est pas toujours une bonne chose, le sommeil pèse davantage dans la balance et contribue dans une tout autre mesure à l'amélioration des capacités professionnelles. Bref, comme toujours, le sommeil est le meilleur outil pour disposer au maximum de ses fonctions cognitives et ne pas entacher ses défenses immunitaires et sa concentration.

Pour vous en convaincre, jetez un œil sur ces 14 effets (vraiment) effrayants dus au manque de sommeil.

Sources : msutoday, Metronewe, Pratique.fr