Et si quelques interjections suffisaient à se faire comprendre partout ?

Article mis à jour le 

Les spécialistes jugent que les interjections sont un des meilleurs moyens pour se faire comprendre, et ce partout dans le monde
Les spécialistes jugent que les interjections sont un des meilleurs moyens pour se faire comprendre, et ce partout dans le monde

Selon le site Quartz, les interjections sont un excellent moyen pour communiquer avec un étranger. Certains sons de la langue française auraient un sens différent dans d’autres pays et pourraient néanmoins aider à se faire comprendre à l'autre bout du monde.

“Hahaha”, “aïe” ou encore le fameux “d’oh” d’Homer Simpson sont autant d’interjections qui pourraient s’avérer utiles lors de vos voyages à l’étranger. Loin d’être ridicules, elles apportent plus de sens à une conversation, même si vous n’en maîtrisez pas parfaitement le vocabulaire de la langue du pays visité..

 

Des expressions passe-partout

Le site Quartz a établi une liste des interjections de la langue française pouvant être utilisées à l’étranger. Dans certains pays asiatiques, particulièrement à Taïwan, le son “haha” prononcé de manière saccadée exprime l’approbation ou sert à renchérir les propos d’un interlocuteur.

Dans la langue de Tolstoï, l’interjection “eh bien” peut se traduire par “nou”, à prononcer de manière étirée. Ce simple son peut indiquer votre désaccord sur un point énoncé lors d’une conversation. En Italie, “boh” est le son qui exprime l’incompréhension ou les doutes. Et si vous devez dire non, dites “tchip”. Si vous avez mal, vous pourrez toujours dire “aïe”. Que vous soyez en France, en Espagne ou n’importe où dans le monde, vous vous ferez comprendre. Lors d’un séjour en Espagne, si vous êtes en colère ou frustré, dites “tchhh”. Cette interjection est un bon moyen pour ne pas jurer comme un charretier.

Certaines interjections ont également leurs équivalents dans la langue anglaise. Le site dailywritingtips.com en a récemment fait une liste à connaître pour se fondre dans la culture anglo-saxonne. On y retrouve le “aw”, qui permet d’exprimer la compassion ou l’attendrissement, ainsi que le “yuck” équivalant au “beurk” en français. Ce classement intègre également le “ouch” qui exprime la douleur tant au niveau physique que verbale. N’oubliez pas non plus le célébrissime “d’oh” d’Homer Simpson pour indiquer que vous êtes choqué !

 

Source : slate, dailywritingtips