Et si les râleurs étaient ceux qui travaillaient le plus ?

Article mis à jour le 

Cela semble surprenant, mais selon une étude américaine, les meilleurs employés seraient ceux qui râlent. Si on part sur cette idée, les Français, connus pour être de grands râleurs, seraient donc des employés exemplaires ? Pas si sûr, tout serait surtout lié à une histoire d’estime de soi vis-à-vis de son employeur.

L’étude vient de Leadership IQ, un cabinet de conseil qui a trié les employés dans trois grands groupes selon leur performance et leur niveau de satisfaction au niveau de l’entreprise.

 Si vous êtes un employé engagé et satisfait de votre entreprise ainsi que de votre patron, il est fort probable que vous soyez classé dans la catégorie des faibles. Inversement pour les employés désignés comme râleurs, ceux qui ne sont jamais satisfaits de tout et qui voudraient toujours plus seraient assignés dans les meilleurs employés.

Tout est question d’évaluation

Plutôt tiré par les cheveux à première vue, cette étude se base surtout sur l’évaluation qu’officie le patron avec ses employés.  

Les employés moins bons lors de l’évaluation annuelle sont satisfaits quand même de l’entreprise. Plutôt paradoxal, mais l’employeur aura tendance à les féliciter, il les encourage pour les rendre plus performants en les valorisant.

Mais à trop les encourager, les mauvais employés ne se rendent parfois pas compte qu’ils ne sont pas performants. A l’inverse, les employés exemplaires ne sont pas félicités, le travail qu’ils fournissent  étant conforme aux attentes.

Automatiquement, les personnes compétentes sont frustrées de ne pas voir leur travail évalué à leur juste valeur, et redoublent de travail pour compenser les défaillances de leurs collègues moins performants, une situation qui accroit leurs insatisfaction et les poussent à se plaindre voire à partir.

Une erreur de management

Ainsi les râleurs et les employés satisfaits auraient une image bien différente de leurs entreprises respectives. L’étude montre le cas d’une société de 1000 salariés. Chaque employé devait noter son entreprise sur une échelle de 1 à 7. Les travailleurs les moins performants lui donnaient la note de 5,49, les très performant eux, 4,94.

Ces erreurs de managements pourraient coûter cher à une entreprise, en plus de lui faire perdre les meilleurs éléments de son équipe, elle n’attirera pas des employés plus compétents. En effet, les râleurs, dépités de ne pas voir leur travail récompensé à sa juste valeur, sont plus critiques à l’égard de leur employeur. Ils n’hésiteront pas à véhiculer une image négative à l’extérieur.

A l’inverse les employés félicités, mais pas forcément les plus efficaces, auront tendance à faire des éloges sur leur employeur à l’extérieur et à la recommander.

En revanche, l’étude n’indique pas que tous les râleurs sont forcément des éléments performants d’une entreprise. Si vous voulez vérifiez votre motivation et votre satisfaction au travail, le site Leadership IQ propose de réaliser le test (en anglais).

Sources : Lemonde ; Lesaffaires.com