Smartphone : protégez-vous des cyberpirates

Article mis à jour le 

Avec le développement d’internet, nous ne sommes plus à l’abri des nouveaux pirates informatiques. Les fraudes sont de plus en plus courantes et désormais le smartphone devient la nouvelle cible. Selon une étude, le nombre de programme malveillants sur les terminaux a explosé de 614 % en un an à peine, ce qui ne risquerait pas de diminuer. Voici quelques conseils pour éviter de se faire pirater et pouvoir utiliser son smartphone en toute tranquillité.

Les logiciels malveillants ou malwares ne prennent pas d’assaut uniquement nos ordinateurs mais aussi nos smartphones. D’après une étude de l’équipementier en télécommunication, Juniper Networks, publiée ce mercredi 26 juin, les cyberpirates semblent s’intéresser de plus en plus aux terminaux mobiles. Pour preuve : de mars 2012 à mars 2013, les attaques ont augmenté de 614 %.

Sous quelles formes le piratage de smartphones a-t-il lieu ?

La forme d’attaque la plus courante pour les cyberpirates est l’envoi de faux messages commerciaux proposant un faux service, via l’actualisation d’une application. Malheureusement, les usagers ne se rendent pas souvent compte de ce genre d’attaque, la somme étant plutôt faible : entre 10 et 50 centimes d'euros.  Et même dans le cas où les utilisateurs s’en aperçoivent, les pirates sont souvent déjà loin et n’ont laissé aucune trace, supprimant ainsi les numéros utilisés pour l’arnaque.

D’autres attaques sont plus fourbes, comme le cheval de Troie. Dans ce cas,l’application utilisée semble similaire à celle d’origine, et pourtant, un virus prend en réalité le contrôle de votre appareil une fois lancé. Récemment encore, un premier ransomware (ou rançongiciel) a été découvert sur Android. Il s'agit d'un logiciel malveillant qui prend en otage vos données.

Mais certaines attaques sont plus sophistiquées : d’après Juniper, certaines relèveraient du piratage de données d’entreprises ou encore gouvernementales. Par exemple, dans le cas où certains salariés ont accès à leur serveur professionnel par le biais de leur téléphone, des informations peuvent être facilement volées par les cyberpirates.

Y’a-t-il un système d’exploitation plus sécurisé qu’un autre ?

D’après Juniper Networks, les cyber-attaques viendraient principalement de Russie et de Chine.

L’équipementier avance de plus que c’est le système Android qui est le plus touché, avec près de 92 % de menaces. Ce chiffre n’est pas une grande surprise lorsque l’on sait que c’est le premier système d’exploitation le plus utilisé sur le marché des smartphones. Ainsi, même si un des experts déclare que ce système d’exploitation ne possède pas des filtres de sécurité suffisamment rigoureux, il ajoute néanmoins que chaque système d’exploitation possède ses vulnérabilités.

Comment s’en protéger ?

Sachant que le rapport prévoit une hausse massive de ces attaques, voici quelques conseils pour bien s’en protéger.

La première chose à faire est d’utiliser un code PIN, qui va protéger l'accès à votre carte SIM. Pour ce faire, n’oubliez pas d’utiliser un mot de passe plus imaginatif que "1234" ou "0000". Aussi, faites en sorte de verrouiller votre smartphone de façon manuelle.

Par la même occasion, évitez d’enregistrer des informations importantes, privées et sensibles sur votre téléphone comme vos codes bancaires, vos mots de passes...

Enfin, soyez prudent et méfiez vous des sources inconnues si vous téléchargez une application. Protégez-vous aussi des données envoyées. Par exemple, pensez vous qu’un jeu a vraiment besoin de votre géolocalisation pour être utilisé ? Pour être sûr de vous, désactivez l’utilisation du Bluetooth et du Wifi.

Utilisez un anti-virus si c'est possible. Certains éditeurs pour ordinateurs en proposent pour les tablettes et les tablettes tels que Norton, F-Secure ou Kaspersky.

Sources : Les Echos ; Europe1