Soins dentaires : les Français ne vont pas assez chez le dentiste

Article mis à jour le 

D'après une importante étude réalisée par Arcane Research Affections buccales/Expanscience Laboratoires, pas moins de 82 % des Français ne se rendraient pas plus d'une fois par an chez le dentiste. Or, les praticiens estiment que le risque de gingivite est dans ce cas de figure très élevé.

À en croire une étude révélée et menée par Arcane Research Affections buccales/Expanscience Laboratoires, les Français seraient nombreux à ne pas se rendre suffisamment chez le dentiste. Menée en janvier 2014 auprès de 6 000 personnes, cette enquête montre ainsi que 37 % de la population française sont dans ce cas de figure, et se rendent moins d'une fois chaque année chez leur spécialiste. Par ailleurs, si 18 % y vont très souvent, plus de 82 % ne prendraient rendez-vous qu'une fois ou moins par an.

Le phénomène grandissant des gingivites

Comment expliquer une telle défection ? Pour les auteurs de l'étude, ce serait le coût et la peur qui freineraient les Français. Toutefois, ces derniers sous-estimeraient les petits problèmes bucco-dentaires. Ainsi, l'étude, au sein de laquelle pas moins de 7 000 dentistes et orthodontistes ont été questionnés, a relevé les maux de bouche les plus courants. Et c'est bien la gingivite, à savoir l'inflammation de la gencive qui provoque des saignements, qui est la plus fréquente. À ce titre, les Françaises sont plus touchées par ce phénomène que les hommes (53 % contre 47 %). Toutefois, il n'y a pas d'âge spécifique pour être concerné puisque 21 % des 18-29 ans et 23 % des 60-75 ans sont sujets à cette inflammation chronique. Outre cette pathologie, les aphtes, la bouche sèche, les blessures de la muqueuse buccale et la mauvaise haleine ont été répertoriés.

Rappelons, d'après les chiffres de 2010, que 10 % des Français se brossent les dents moins de deux fois par jour. D'autre part, l'Union française de la santé bucco-dentaire ne conseille depuis peu plus que deux nettoyages par jour (matin et soir) contre trois auparavant. D'après cette dernière, il faudrait une douzaine d'heures à la plaque dentaire pour se former. Résultat, l'intervalle serait optimal. Néanmoins, le temps passé à se brosser les dents est de deux minutes minimum, alors que les Français n'y passeraient que 43 secondes en moyenne…

Sources : metronews, ladepeche