Soldes : à quel profil de consommatrice correspondez-vous ?

Article mis à jour le 

Ça y est, c'est parti pour les soldes d'été. Les rares euros cachés dans les quelques recoins de votre porte-monnaie, que vous comptiez d'ailleurs conserver précieusement, sont sur le point de disparaître. Il faut dire que les soldes, féroces et insatiables, sont bel et bien prêts à ne faire qu'une bouchée de votre budget. Mais allez-vous résister ou bien vous laisser dévorer ?

Il y a quelques jours, le spécialiste de l'immobilier commercial Unibail-Rodamco a publié une analyse typologique des consommatrices hexagonales. À la question de savoir à quelle catégorie appartiennent les consommatrices françaises, Unibail a d'abord dressé une série de familles. On trouve par exemple celle des perfectionnistes, des conviviales, des jouisseuses, des "serial-shoppeuses", des geeks mobiles, des allergiques ou encore des casanières.

En France, la jouisseuse – soit la consommatrice pour qui le shopping est un véritable exutoire – représente ainsi 22 % des femmes. Elle est suivie par la perfectionniste – dont la particularité est de jouer la carte de l'optimisation en tenant coûte que coûte le budget initialement établi –, avec 20 % et l'allergique – pour laquelle les soldes s'apparentent à un cauchemar –, qui pèse quant à elle 19 %.

Pour autant, qu'il soit question de passion ou de douleur, une shoppeuse sur trois consent à faire des sacrifices et à se serrer la ceinture pour réussir la moisson des soldes, comme le souligne Unibail-Rodamco. À noter que les ceintures sont d'ailleurs pour la plupart bien ajustées puisque les femmes sont 84 % à suivre le budget qu'elles avaient prévu.

Une observation confirmée à travers une récente enquête Ipsos selon laquelle "l'humeur est à la retenue et à la prudence", cette année. Toujours d'après l'institut de sondages, les soldes sont un rendez-vous majeur pour 71 % des Français. Ce qui ne les empêchera pas néanmoins d'économiser davantage, avec un budget moyen de 208 euros, contre 223 en 2012.

Une conclusion qui n'est pas partagée par la communauté du site internet Radins.com, qui estime pour sa part que les véritables intentions d'achat des Français, à 83 %, ne dépasseront pas la barre des 100 euros.

Plutôt boutiques matérialisées ou sites internet ?

Rejoignant la conclusion du rapport de la Fevad selon laquelle les Français préfèrent les boutiques au e-commerce, Unibail-Rodamco prévoit que les achats s'effectueront en grande majorité par les réseaux physiques au détriment du circuit internet.

À l'inverse, Ipsos anticipe une plus forte affluence sur la Toile, de l'ordre de 66 %. Faut-il y voir ici le pourcentage de l'étude Wincor Nixdorf, publiée il y a quelques jours, qui estimaient que 66,06 % des achats avaient d'ores et déjà été abandonnés à cause des files d'attente interminables ?

Que vous soyez shoppeuse par choix ou par contrainte, que votre budget soit contrôlé ou difficilement manœuvrable, que vous optiez plutôt pour les magasins physiques que virtuels, les "méga-soldes" prévus cette année pourraient vous réserver de bonnes affaires.

Sources : Unibail-rodamco, Fevad, LaDépêche, LeMonde, Radins.com