La solution ultime pour (enfin) arrêter d'égarer ses affaires

Article mis à jour le 

Et si un outil connecté vous permettait de ne plus être obligé de jouer sans arrêt au chat et à la souris avec vos affaires pour les retrouver ? C'est ce que propose une start-up, qui suggère simplement d'attacher un mini GPS par exemple à ses clés, voire à son chat…

Vous en avez assez de chercher vos clefs en panique à tout bout de champ ? Eh bien, la start-up française Wistiki, hébergée par l'incubateur de l'Edhec, à Croix (près de Roubaix), pourrait bien avoir trouvé la solution pour y remédier. L'invention est un porte-clefs conçu pour guider son propriétaire vers son objet égaré via une application smartphone. Pour ce faire, la localisation, possible dans un rayon de 30 m, est effectuée grâce à un système d'ondes radios Bluetooth : le smartphone équipé communique ainsi avec le porte-clés.

Un gadget bien pensé vendu une quinzaine d'euros

Ce dispositif ingénieux, baptisé "wist", n'aurait pas pu exister sans la collaboration de trois frères : Bruno (24 ans), Théo (23 ans) et Hudo (21 ans). L'appareil embarque trois technologies différentes combinées : un GPS permettant de donner la dernière position de l'objet, un radar donnant avec précision la distance de celui-ci et enfin une sonnerie pour le repérer plus facilement.

La matrice du "wist" est la technologie Bluetooth Low Energy, qui fonctionne aussi bien sur les smartphones Apple que Samsung. Pour faire fonctionner l'ensemble, une pile amovible remplaçable est nécessaire. Le "wist" devrait être disponible à l'unité ou en lot à compter d'avril 2014. Son prix pièce : 15 euros. À noter que l'appareil peut être attaché en guise de collier à un animal de compagnie. Dès lors, il est possible d'utiliser la fonction sonnerie de façon à être alerté dès que le chat ou le chien s'éloigne de plus de 30 m de distance. Reste maintenant à éviter de perdre son smartphone…

Pour la suite, Wistiki envisage le développement d'une application adaptée au secteur médical, et ce notamment pour les personnes sujettes à la perte de mémoire.

Sources : Wistiki, Androidetvous