Un soutien-gorge high-tech pour dépister le cancer du sein

Article mis à jour le 

First Warning Systems, une start-up américaine spécialisée dans les biotechnologies, serait sur le point de commercialiser un soutien-gorge étonnant. Ne cherchez pas l'élégance, son originalité est tout autre : il permettrait entre autres de diagnostiquer le cancer du sein.

Comme l'a révélé le Huffington Post, le soutien-gorge mis au point par First Warning Systems serait capable de détecter toute défaillance des tissus mammaires. Au moment de la formation d'une tumeur, le corps humain façonne des vaisseaux sanguins de proximité pour se nourrir. Cette fabrication de cellules organiques influe sur la température du corps, qui augmente rapidement. Suivant cette logique, First Warning Systems a eu l'idée de créer un soutien-gorge sensible aux amplitudes de température et à la chaleur.

Muni d'une mémoire interne, ce soutien-gorge enregistrerait de nombreuses données qui pourraient ensuite être exploitées sur ordinateur de façon à suivre les éventuels changements. Pour l'heure, 650 femmes ont d'ores et déjà testé le produit, dont la fiabilité se confirme dans 90 % des cas. Selon les informations communiquées par First Warning Systems, cette technologie serait à même de détecter des tumeurs six ans avant les méthodes d'imagerie médicale utilisées habituellement.

Pour rappel, la France compte chaque année plus de 50 000 nouveaux cas de cancers du sein, dont 11 300 mortels. D'après une étude réalisée par l'Institut Curie, une femme sur neuf contractera au cours de sa vie un cancer du sein.