Le sport incite-t-il à la consommation d'alcool ?

Article mis à jour le 

Des scientifiques soutiennent qu'un lien semble effectif entre le sport et la consommation d'alcool
Des scientifiques soutiennent qu'un lien semble effectif entre le sport et la consommation d'alcool

Plusieurs études ont mis en évidence des similitudes assez troublantes entre la pratique du sport et la consommation d’alcool.​.

Le mode de vie et les convictions obligent parfois à faire un choix assez radical entre le sport et l’alcool. L’activité physique est en effet considérée comme incompatible avec la consommation d’alcool. Paradoxalement, les boissons alcoolisées sont souvent servies pour célébrer la victoire dans une compétition, mais rarement avant un match ou en période d’entraînement.

Deux études récentes publiées dans le New York Times viennent bouleverser les idées reçues sur le sujet. D’après le journal, “boire pourrait même influencer l’activité physique des gens et, selon les résultats, l’interaction entre l’exercice et l’alcool pourrait être une bonne chose”.

Un sentiment de récompense

Des études antérieures avaient établi que les personnes se considérant comme des buveurs modérés ont tendance à pratiquer un sport régulier deux fois plus souvent. Elles ne révélaient pas, pour autant, un supposé lien direct entre ces deux activités.

L’Université de Pennsylvania State a poussé l’expérience plus loin et sur le long terme. Elle a sélectionné 150 adultes qui avaient pour mission de consigner leurs activités quotidiennes et leur prise d’alcool. Les scientifiques ont alors noté qu’indépendamment de leur âge, du sexe ou de la période de l’année, “les gens buvaient plus que d’habitude, les mêmes jours où ils faisaient plus d’activité physique que la moyenne”.

Une autre recherche s’est basée sur l’analyse de données anciennes décrivant les tests effectués sur des animaux. Elle visait à établir d’éventuels liens entre la bière et le sport. Toujours d’après le New York Times, cette étude a révélé que “l’exercice physique et l’alcool ont augmenté l’activité dans les parties du cerveau reliées au processus de récompense”. Bien évidemment, il n’est pas possible de faire correspondre à 100% les résultats obtenus avec les animaux à ceux de l’Homme. Il n’empêche : les données recueillies sont très semblables, même en termes de sensation de “récompense”.

Une consommation modérée

L’un des auteurs de l’étude, le docteur J. Leigh Leasure, a révélé au New York Times l’existence d’une composante sociologique très forte liant l’alcool et le sport. Certaines personnes pratiquent une activité physique pour perdre du poids ou conserver leur ligne. D’autres pour marquer et entretenir leur appartenance à une communauté sportive.

Les éléments rassemblés par ces recherches laissent croire que l’exercice influence la prise d’alcool. Cependant, ces auteurs insistent sur le fait qu’il ne s’agit pas d’un comportement lié à l’alcoolisme. Bien sûr, que ce soit avec l’alcool ou le sport, la modération reste de rigueur.

 

Sources : slate, mensquare