Star Wars 7 : 50 M de dollars de recettes avant même sa sortie

Article mis à jour le 

Les préventes de Star Wars 7 ont déjà généré des sommes colossales - copyright LucasFilm / Disney
Les préventes de Star Wars 7 ont déjà généré des sommes colossales - copyright LucasFilm / Disney

Alors que le film “Star Wars 7 : Le Réveil de la Force” n’est pas encore sorti officiellement, le Wall Street Journal a annoncé que sa projection en avant-première a déjà rapporté plus de 50 millions de dollars en prévente.

La suite de la saga de George Lucas a été reprise par les studios Disney, laissant les fans dans un premier temps assez sceptiques. Malgré tout, l’engouement pour “Star Wars” semble bien au rendez-vous. En témoigne la coquette somme en prévente déjà engrangée par ce 7e volet.

Un démarrage en trombe pour “Le Réveil de la Force”

Bien que le film ne soit pas encore officiellement sorti, le Wall Street Journal a révélé une recette de plus de 50 millions de dollars en prévente pour Star Wars 7, rien qu’aux États-Unis. Cette somme incroyable a ainsi dépassé les 25 millions du premier volet de “Hunger Games” ou du dernier “Batman” réalisé par Christopher Nolan. Avec un tel chiffre, les studios Disney n’ont pas de soucis à se faire quant au bon déroulement de la sortie officielle de “Star Wars 7 : Le Réveil de la Force”, programmée dans un mois environ.

Sur le sol français, ce 7e volet connaît un engouement similaire à celui des États-Unis. Actuellement, plus de 265 000 billets ont déjà été écoulés en prévente. Ce chiffre bat le record de “50 Nuances de Grey” pour 240 000 billets vendus. Grâce à l’intérêt médiatique suscité par ce long métrage, il est fort possible que Disney récupère rapidement son investissement de 4 milliards de dollars (relatif au rachat de LucasFilm). Les studios pourraient même faire l’acquisition des droits de “Star Wars” auprès de son génial créateur, George Lucas. À savoir, par ailleurs, si Star Wars 7 parviendra ou non à battre le record d'entrées en salles des Titanic et autres Avatar de James Cameron

 

Sources : begeek, lefigaro