Pour stimuler la mémoire des personnes âgées, rien ne vaudrait la photographie

Article mis à jour le 

Non, les personnes âgées ne sont pas forcément contraintes de se coltiner à longueur de temps les éternels mots croisés et les parties endiablées de Scrabble. Une étude récente vient effet de démontrer que la photographie numérique était un bon moyen pour elles d'améliorer leurs capacités cognitives.

Une équipe de chercheurs en psychologie de l'université du Texas à Dallas, dirigée par Denise Park, vient de mettre au jour une étude étonnante. Pendant 14 semaines, 221 participants âgés en moyenne de 72 ans ont été amenés à suivre des cours de façon à acquérir de nouvelles compétences. Mais pas n'importe lesquelles.

Au cours de l'expérience, quatre groupes d'apprentissage différents ont été proposés : la photographie numérique, le matelassage, la participation à des activités sociales (cuisine, jeux, visionnage de films, etc.) ainsi qu'un groupe placebo offrant des activités plus classiques telles que les mots croisés, les puzzles ou encore l'écoute de musique classique.

Avantage pour les aficionados de la photo numérique

Au bout des 14 semaines, les personnes membres du groupe d'apprentissage de la photographie numérique ont fait preuve d'une meilleure mémoire épisodique, mais aussi d'une meilleure faculté de traitement de l'espace visuel. À noter toutefois que celles ayant bénéficié d'un apprentissage à la fois du matelassage et de la photographie sont devenus plus rapides.

Reste maintenant à savoir si ces évolutions seront toujours de mise sur le long terme, et pas seulement quelques jours à l'issue des 14 semaines de cours. Mais quoi qu'il en soit, cette étude est la preuve que les facultés cognitives des personnes âgées peuvent être perfectionnées à partir du moment où elles sont exposées à des pratiques qui leur sont étrangères, et ce qu'il s'agisse de photographie numérique ou pas.

Sources : scilogs, HuffPost