Streaming musical : quand Taylor Swift gagne un bras de fer contreApple

Article mis à jour le 

Taylor Swift a fait plié Apple au sujet d'une clause encadrant la rémunération des artistes via Apple Music - wikimedia commons
Taylor Swift a fait plié Apple au sujet d'une clause encadrant la rémunération des artistes via Apple Music - wikimedia commons

La firme de Cupertino va contre toute attente rémunérer les artistes écoutés durant la période des 3 mois d’essai gratuit, via son nouveau service Apple Music. En cause : les quolibets de la pop star Taylor Swift, offusquée de ne pouvoir bénéficier de ce paiement. Mais également l’appréhension pour Apple d’une traînée de poudre.

Dimanche, Taylor Swift avait souligné sur son compte Tumblr qu’il était inadmissible qu’Apple Music, dernier arrivé parmi les services de streaming musical, ne paye pas ses titres écoutés en ligne gratuitement au cours de la période d’essai de trois mois. Et pour cause : la firme de Cupertino avait stipulé que les artistes ne toucheraient aucune commission sur les écoutes des utilisateurs pendant les trois premiers mois. Sans aucun doute en répercussion de ces attaques à demi-mot, le vice-président des services logiciels et Internet d’Apple, Eddy Cue, a préféré faire marche arrière. De peur que d’autres artistes mettent à leur tour le feu aux poudres.

Via Twitter, celui-ci a, mine de rien, officialisé la modification de la politique de paiement de musique en streaming d’Apple, indiquant qu’Apple veillerait "toujours à ce que les artistes soient payés. Et qu’AppleMusic paierait les artistes pour le streaming, même durant la période gratuite d’essai pour les abonnés".

Taylor Swift s’est aussitôt félicitée du changement de cap sur son compte Twitter.

Rappelons qu’il sera possible de souscrire à l’offre Apple Music à compter du 30 juin prochain, et profiter par la même occasion de trois mois gratuits d’écoute.

 

Sources : lemonde, lexpress