Surface, la tablette de Microsoft qui veut la peau de l'iPad

Article mis à jour le 

À l'heure où la firme de Redmond s'apprête à lancer le service de musique en ligne Xbox Music, elle se lance aussi sur un nouveau créneau avec Surface : le marché des tablettes tactiles. Mais comment trouver sa place face à l'iPad, maître incontesté du marché ?

Ces dernières années, Microsoft a tenté à plusieurs reprises de concurrencer Apple sur son propre terrain. D'abord avec son baladeur Zune, rival de l'iPod, ensuite avec Zune pass, adversaire de iTunes. Des tentatives qui se sont chaque fois soldées par des échecs. Tout comme Windows 8, tout nouveau système d'exploitation de Microsoft, la tablette tactile Surface  fera son entrée dans les rayons le 26 octobre prochain en France. Aux dire des premiers essais réalisés par des sites américains parmi lesquels Endgadget,  cette dernière est "beaucoup plus impressionnante que n'importe quelle tablette sous Android". Et d'ajouter qu'il s'agit d'"un rival clair pour l'iPad".

Face à un tel engouement, Apple n'aura pas mis longtemps à mettre au point une stratégie pour étouffer cette sortie. La firme de Cupertino présentera en effet l'Apple Mini le 23 octobre, soit trois jours avant le lancement des produits Microsoft.  Quoiqu'il en soit, Microsoft choisit désormais de s'orienter vers de nouveaux supports de mobilité comme les smartphones et les tablettes tactiles. Une bonne nouvelle qui laisse toutefois sceptique quelques analystes, qui soulignent déjà un prix trop élevé de la tablette Surface (489 euros) ne permettant pas de différenciation par rapport à l'iPad. Pour l'heure, Microsoft reste confiant et a d'ores et déjà commandé entre 3 et 5 millions de Surface à ses fournisseurs.