Tabagisme : la cigarette mentholée, plus nocive, pourrait être interdite

Article mis à jour le 

Les avertissements contre le tabac n’en finissent pas, et les fumeurs sont de nouveau la cible d’une nouvelle étude. D’après la FDA (Agence Américaine des produits alimentaires et médicamenteux), la cigarette mentholée serait plus nocive qu’une cigarette classique. Pourtant appréciée pour son goût caractéristique par un grand nombre de fumeurs, la cigarette au menthol serait un véritable danger et pourrait bien disparaître dans les années à venir.  

Alors que le débat d’interdire la cigarette dans les lieux publics, même en plein air, est d'ores et déjà ouvert en France, la cigarette mentholée serait d’après une étude de la FDA plus nocive pour les fumeurs. Si ses conséquences sur la santé sont similaires à ce que cause la consommation de tabac classique (cancers du poumon, maladies cardio-vasculaires…), c’est le goût particulier du menthol qui favoriserait une dépendance accrue chez les fumeurs.

Une sensation d’apaisement faussée par le menthol

L’additif ajouté à ses cigarettes permet surtout d’apaiser la douleur dans la gorge que peut causer la fumée de cigarette traditionnelle lorsqu’elle est inhalée.

Ainsi, le menthol n’est qu’une illusion, il fait croire au fumeur que ces cigarettes sont moins agressives, alors que les conséquences sont similaires. Résultat : à cause de la sensation de douceur et le parfum addictif que génère la fumée de menthol, le fumeur devient dépendant plus facilement. Tant et si bien qu’il aurait plus de difficulté à arrêter de fumer.  

Une addiction plus grande

L’addiction au menthol s’explique par une inhalation plus longue de la fumée afin de bénéficier de cet effet apaisant qui masque l’âpreté de la fumée. Or, l’aspiration plus profonde d’une cigarette favorise la pénétration des composants cancérigènes, contenus dans la cigarette, à l’intérieur des bronches.

L’autre souci que révèle l’étude est surtout l’intérêt qu’ont les jeunes pour ce goût mentholé et la sensation d’apaisement. Elle faciliterait ainsi l’entrée des jeunes dans le tabagisme. Aux États-Unis, on estime que 40 % des jeunes fumeurs consommeraient des cigarettes au menthol.

Une interdiction de la cigarette mentholée ?

En attendant que des mesures soient prises outre-Atlantique concernant une probable interdiction des cigarettes au goût menthol, la FDA lance de nouvelles études pour mieux prendre en compte les risques liés à cette cigarette.

En Europe, la question a déjà été portée le 21 juin dernier par les ministres européens de la Santé. Après négociation, un texte, comprenant diverses mesures au sujet du tabagisme dont l’interdiction des cigarettes parfumées, a été approuvé par la commission de Santé Public au Parlement européen.

En attendant le vote du Parlement européen qui finalisera probablement cette loi en automne prochain, il faudrait se préparer à l’idée de voir disparaître progressivement les cigarettes au goût menthol d’ici trois ans et demi - le temps que la transition se fasse.

Sources : TopSanté et LePoint