Tablettes tactiles : méfiez-vous des premiers prix

Article mis à jour le 

Cette année, la tablette tactile sera l'un des cadeaux high-tech phare à Noël – pas moins de 10 % des foyers français en seraient équipés d'après un sondage Médiamétrie publiés aujourd'hui. Mais alors que les constructeurs abondent sur ce marché, comment choisir, et quels modèles privilégier ? Une chose est sûre : il vaut mieux éviter les premiers prix et les petits constructeurs.

Cet appareil nommé tablette que tout le monde s'arrache n'est-il qu'un gadget ou un véritable outil ? S'il n'est certainement pas indispensable, difficile de s'en passer une fois que l'on y a goûté. Au domicile, la tablette tactile nous évite d'allumer l'ordinateur lorsqu'on a besoin d'internet par exemple pour consulter ses emails, faire un tour sur les réseaux sociaux ou encore de regarder les horaires de cinéma. Des usages qui sont par ailleurs possible en déplacement, via Wifi ou par le biais de la 3G, à condition toutefois pour cette dernière de disposer d'un appareil compatible et d'un abonnement dédié.

Chaque tablette tactile est connectée à une boutique d'applications en ligne. C'est le cas de l'iPad avec l'App Store ou encore du Google Play Store sur les tablettes Android. Ces deux plateformes donnent accès à des milliers d'applications en tous genres – gratuites ou payantes. Il suffit d'un seul "clic" pour les installer. Bien que la plupart des usages multimédia et internet soient semblables à ceux proposés par un ordinateur, les logiciels en eux-mêmes sont quant à eux différents. Reste que ces gadgets accrocheurs donnent un sacré coup de vieux aux PC tel qu'on les connaissait jusqu'à aujourd'hui. Pour preuve, les constructeurs de PC s'en inspirent notamment sur le plan esthétique en proposant des modèles plus fins et parfois même tactiles, la puissance en sus.

Comment choisir son modèle de tablette ?

Des dizaines de modèles sont aujourd'hui disponibles sur le marché, avec des prix variant du simple au quadruple. Mais attention, ces derniers ne proposent pas tous la même chose et ne se valent pas. Pire : certains constructeurs en profitent même pour s'approprier une partie des bénéfices du marché au détriment de la qualité de leur produit – on citera à ce titre la tablette Carrefour Touch Tablet 10 Duo CT1010, proposée à 199 euros. Ainsi, de nombreux modèles à bas prix cachent en réalité de mauvaises surprises, comme l'a souligné sur France Info Camille Gruhier, spécialiste du numérique pour l'association de consommateurs Que Choisir.

Pour autant, il est possible aujourd'hui de dénicher de bonnes tablettes à des prix très compétitifs. C'est par exemple le cas des Google Nexus ou encore des Kindle Fire d'Amazon. Deux constructeurs qui peuvent toutefois se permettre de proposer des appareils accessibles dans la mesure où ils sont capables d'amortir ce prix attractif avec les contenus qu'ils proposent dans leurs magasins en ligne respectifs.  

Quoiqu'il en soit, lorsqu'il s'agit de choisir un modèle de tablette tactile aujourd'hui, c'est un peu la même histoire que sur PC qui se répète. Mais au lieu d'avoir à choisir entre Mac et Microsoft, il faut cette fois-ci choisir entre un iPad et son environnement fermé et un Android et son environnement ouvert, le fameux système de Google. Bien que la firme de Redmond (Microsoft) ne soit pas absente du marché puisqu'elle vient de sortir son fer de lance nommé "Surface", le constructeur a pris plusieurs années de retard sur ce créneau et n'est pas au point. Un retard qu'il lui sera d'ailleurs difficile de combler.

Enfin, du côté des tablettes dites "pour enfants", le processus est identique aux fameux ordinateurs en plastique qui singeaient les véritables PC des parents. Il y en a pour tous les âges : les tout-petits, les 6-9 ans, les préadolescents. Mais si l'aspect éducatif de ces derniers peut dans certains cas se révéler intéressant, reste à savoir s'ils seront suffisamment bien pensés pour détourner les enfants des iPad de leurs parents. Rien n'est moins sûr.