La taxation des poids lourds, c’est pour bientôt à Paris

Article mis à jour le 

Fin septembre, le Conseil de Paris va voter le lancement du péage de transit poids lourds au niveau du boulevard périphérique, qui succède à l’écotaxe.

Selon une information du JDD, depuis confirmée par la Mairie de Paris, dimanche, le Conseil de Paris va voter sous peu l’application du péage de transit poids lourds sur le boulevard périphérique. Ce dernier va prendre la place du très contesté péage écotaxe.

Mise en activité définitive au 1er janvier 2015

Dans le détail, le système qui sera présenté au cours du Conseil de Paris les 29 et 30 septembre va fonctionner en deux temps : d’abord, un premier lancement "à blanc" va être effectif à partir du 1er octobre – le dispositif sera activé mais le paiement ne sera pas encore de rigueur –, puis la mise en activité sera définitive à compter du 1er janvier 2015. C’est en tout cas ce qu’a indiqué Christophe Najdovski, adjoint EELV en charge des transports.

Rappelons que cette taxe, qui ne concernera que les camions de plus de 3,5 tonnes, représentera un coût moyen de 0,13 euro par kilomètre. Ce qui devrait permettre de dégager cinq millions d’euros dans le cas de la ville de Paris, et 550 millions d’euros à l’échelle de tout le territoire français.

Un dispositif qui découle de décisions validées au cours de l’été

Et Christophe Najdovski de justifier que ce système n’est que l’application parisienne des décisions validées cet été par le gouvernement. L’occasion de rappeler que le boulevard périphérique parisien, au même titre que la totalité des autoroutes d’Île-de-France, s’intègre aux 4 000 kilomètres concernés par ce péage poids lourds en France.

Courant juin, l’Assemblée nationale avait en effet validé un amendement du gouvernement appliquant le péage de transit poids lourds en lieu et place de l’écotaxe. La date d’application avait alors été établie au 1er janvier 2015, précédée de trois mois d’essai "à blanc".

Des épisodes de pollution en Île-de-France

Ces derniers jours, la région Île-de-France a enregistré un pic de pollution. Mais la maire de Paris, Anne Hidalgo, compte bien réduire les émissions du "transit international" sur le boulevard périphérique, par ailleurs à l’origine d’importantes nuisances sonores pour les riverains.

À noter qu’en dépit de son prix, jugé très modeste par EELV, la taxe poids lourds a pour objectif d’amener à utiliser d’autres modes de transport.

Aussi : ce que va changer le nouveau système de "péage de transit poids lourds"

Sources : lemonde, huffpost, leparisien