Taxe d’habitation : vers une hausse de 20 % côté résidences secondaires ?

Article mis à jour le 

D’après une information rendue publique par Les Échos ce mardi, les résidences secondaires se situant au sein des zones tendues devraient prochainement voir leur taxe d’habitation se relever de 20 %.

Voilà une nouvelle modification de la fiscalité qui ne devrait pas plaire aux propriétaires de résidences secondaires : à en croire une information divulguée par Les Échos, leur taxe d’habitation pourrait bien s’alourdir de 20 %. Ainsi, le quotidien économique estime que cette surtaxe devrait apparaître au sein du projet de loi de finances rectificative pour 2014. Résultat, le prochain avis de taxe d’habitation bondirait de 20 % pour les détenteurs de résidences secondaires.

Les résidences situées en zones tendues sont concernées

Reste que seules certaines résidences seront touchées par ce changement : il s’agit de celles basées dans les zones dites "tendues". Dans le détail, environ trente grandes agglomérations manquant de logement sont visées, à l’instar de Paris, Lyon, Marseille, Nantes, ou encore Bayonne, Meaux et Beauvais, notamment. À noter cependant que les communes en question auront le dernier mot s’agissant de l’application ou non-application de cette surtaxe.

Possibilité de dégrèvement dans certains cas

En outre, la détention d’une résidence pour raisons professionnelles ou par une personne modeste en maison de retraite fera l’objet d’un dégrèvement.

Rappelons qu’à la fin de l’année 2012, un amendement gouvernemental avait évoqué une hausse des taxes d’habitation pour les résidences secondaires en zones tendues, mais le projet avait été stoppé.

Sources : lesechos, lefigaro, leparisien