Téléphonie mobile : pourquoi le prix d'un appel varie autant d'un pays à l'autre

Article mis à jour le 

Saviez vous que le prix d’un appel en Europe variait de façon considérable d’un pays à un autre ? Pour preuve, la différence la plus grande est de 774 % entre les Pays-Bas et la Lituanie. Quant à la France, bien au-dessus de la moyenne européenne en termes de tarifs, elle est le sixième pays le plus cher d’Europe. Dans un récent communiqué, la Commission européenne pointe du doigt ces écarts et souhaite voir s’installer un marché unique dans la télécommunication.

Les chiffres publiés dans le communiqué de la Commission européenne ont de quoi faire grincer des dents bon nombre de consommateurs. Grâce à l’étude des tarifs de téléphonie mobile - qui date de 2011 - ils se sont aperçus que le prix de services pourtant identiques pouvait être jusqu'à 8 fois plus cher, par rapport à un autre.

1,9 centime par minute en Lituanie contre 14,7 aux Pays Bas

Si la moyenne européenne est estimée à 9,1 centimes, un grand nombre de pays se classent au-dessus. Ainsi, le plus grand écart de prix apparaît lorsque l'on compare ceux de la Lituanie (1,9 centime) et des Pays-Bas (14,7 centimes). Résultat : pour un service semblable en tout point, le prix demandé est 8 fois plus important pour les néerlandais que les lituaniens.

Dans le classement des prix les plus élevés, les Pays-Bas sont suivis du Luxembourg (14,6 centimes par minutes) et de la Belgique (13,8). Quant à l’Hexagone, il arrive derrière l’Espagne (13,3) et se classe 6ème avec 12,7 centimes par minute, bien devant ses voisins anglais (9,7), allemands (9,1) et italiens (6,9).

Quant aux appels les moins coûteux - rappelons que le prix le plus faible démarre à 1,9 centime pour la Lituanie -, ils concernent tout particulièrement les pays de l’Ouest dont la Roumanie (2,2) et la Lettonie (3,3). Par ailleurs, pour mieux se rendre compte des écarts, il est possible de consulter la carte des 28 pays européens - les données datant de 2011, la comparaison avec la Croatie ne peut être faite -, sur une carte interactive réalisée par France Info.

Si, depuis janvier 2012, l’arrivée de Free a permis aux opérateurs concurrents de faire baisser les prix, il est encore trop tôt pour comparer les prix actuels avec nos voisins européens.

Pourquoi de telles différences de prix ?

Alors que l’Union Européenne est supposée être un marché unique, l’étude montre bel et bien certaines limites. Pourtant, comme le souligne Neelie Kroes, vice présidente de la Commission européenne, ces différences ne sont pas justifiées. En effet, les écarts ne s’expliquent pas par des différences au niveau de la qualité du service, ni par la différence de pouvoir d’achat des pays membres.

Même si des inégalités de prix dans les produits de la vie courante sont visibles au sein de l’Union, le secteur de la télécommunication est celui qui possède les écarts plus importants. Par exemple, pour un pack de lait estimé à 69 centimes ou à 0,99 d’un pays à un autre, l’écart sera de 43 %, contre 774 % pour les appels.

La Commission européenne a donc décidé d’agir afin de mettre en place un marché unique pour les appels en Europe. Les premières mesures auront lieu dès septembre prochain, où Neelie Kroes présentera un nouveau plan afin de renforcer le marché unique des télécommunications.

Sources : Europe 1 et France Info