Les Ticket Restaurant© migrent vers les smartphones

Article mis à jour le 

Le Ticket Restaurant© est utilisé par 4,6 millions de Français pour payer non seulement au restaurant mais aussi, de plus en plus, au supermarché et dans les autres commerces alimentaires. 370 000 commerçants et prestataires de service affiliés à l'entreprise Edenred acceptent ce titre de paiement, et 81 000 entreprises et administrations utilisent les Tickets Restaurant© comme avantage en nature. A l'ère du tout-numérique et des smartphones, l'entreprise évolue pour se mettre à la page. Dans le cas des Tickets Restaurant©, il s'agit d'inventer un nouveau moyen de paiement sécurisé et - au moins - aussi pratique que les carnets à souches.

En 1967, le Ticket Restaurant© inventé en 1962 par Jacques Borel, était consacré comme un avantage social par une ordonnance. La société commence à exporter son modèle en 1976, rejoint le groupe Accor en 1983, puis devient Accor Service en 1998. Le Ticket Restaurant a donné naissance à trois sociétés devenues leaders mondiales : Accor Service, Sodexo et Chèque Déjeuner. La société Edenred, sortie en 2010 du groupe Accor, est aujourd'hui le leader mondial de la vente de titres prépayés. Présente dans 39 pays, l'entreprise a commencé à développer des titres numériques, qui représentent aujourd'hui la moitié de leur production. Mais 3 pays - dont l'Hexagone - ne sont pas encore passés à l'ère dématérialisée, attendant pour cela qu'aboutisse la négociation entre les pouvoirs publics, les syndicats, les entreprises et les commerçants.

Les marchés porteurs

Le numérique a pourtant aidé Edenred à conquérir de nouveaux marchés comme le Brésil (qui est le 1er marché mondial), pour lequel les titres virtuels représentent 96 % du total émis ou le Mexique (3e marché, 75 % de titres numériques). Le groupe continue sa progression en s'implantant en Finlande en 2011, au Japon l'année dernière et en Colombie cette année. Son chiffre d'affaires (correspondant aux commissions réalisées) est en hausse de 7,3 % à 1 067 millions d'euros et son résultat opérationnel en hausse de 8,7 % à 367 millions. Une grande partie de cette progression est à mettre sur le compte de la technologie et de la capacité de l'entreprise à saisir cette opportunité pour faire évoluer son modèle. Au cœur de cette évolution, la connaissance des besoins des consommateurs.

Au-delà de son cœur de métier, qui est historiquement lié à la restauration ou à l'alimentation, le groupe a développé de nouveaux secteurs porteurs : la motivation des employés, les récompenses et la gestion des frais professionnels. Grâce à la dématérialisation, l'entreprise va se retrouver dans une position privilégiée pour connaître les habitudes de consommation, ou les besoins professionnels des employés. Ainsi, les sociétés affiliées pourraient bientôt proposer une offre ciblée à leurs employés, offres qui auront été "taillées sur mesure" par les fournisseurs de titres prépayés. Le secteur des frais professionnel (cartes prépayées de transport, d'essence ou d'autres services pour les salariés d'une entreprise) contribue d'ailleurs fortement à la croissance de l'entreprise, et il pèse déjà 10 % du volume émis, contre 77 % pour les segments traditionnels.